ART | EXPO

L’imagination au pouvoir

10 Fév - 23 Avr 2017
Vernissage le 09 Fév 2017 à partir de 18:30

A l’invitation du Frac des Pays de la Loire, Thomas Huber présente l’installation monumentale Sonnez les matines, dans l’exposition « L’imagination au pouvoir », à la Hab galerie, à Nantes. A travers des maquettes, panoramas et toiles se dévoile une cité idéale sortie de l’imagination de l’artiste suisse.

L’exposition « L’imagination au pouvoir » à la Hab galerie dévoile une installation monumentale de Thomas Huber : une ville imaginaire projetée à travers des maquettes, figurines et tableaux. Le dispositif est une mise en perspective de l’histoire personnelle de l’artiste, autant qu’une évocation dynamique d’autres artistes avec lesquels il entretient des affinités.

Une cité idéale, fruit de l’imagination de Thomas Huber

C’est bien l’imagination qui est au pouvoir dans cette exposition entièrement dédiée à l’œuvre de Thomas Huber intitulée Sonnez les matines. Cette installation réalisée de 1999 à 2002 est la concrétisation à l’échelle 1/10e d’une ville idéale imaginée par l’artiste suisse : Huberville. A travers des maquettes, des figurines, des panoramas et des toiles est mis en images et en volume une cité qui prolonge la réflexion que mène Thomas Huber depuis trente-cinq ans autour de la production et de la fonction de la peinture et de l’image dans la société occidentale moderne.

Les maquettes, semblables à des décors de théâtre, et les toiles et panoramas qui les entourent inscrivent Huberville dans la tradition de conception de l’espace véhiculée par la peinture moderne. Elles transmettent la vision d’une cité dont les plans, structurés par les notions de perspective et de rationalisme, sont la matérialisation d’une utopie progressiste. La cité ainsi conçue a pour finalité d’être le lieu où se réalisera une vie politique idéale, dont les acteurs sont eux aussi encore à inventer.

Évocation de la vie personnelle de Thomas Huber et hommages artistiques

L’installation Sonnez les matines, vision d’une vite rêvée, est également un espace dans lequel s’inscrit la vie de l’artiste, celle en l’occurrence de Thomas Huber. Ainsi, le titre même de l’œuvre, Sonnez les matines, ainsi que le Clocher, un des éléments architecturaux de l’ensemble, font directement référence au métier de son père, architecte et bâtisseur d’églises. Ils rappellent également l’omniprésence des cloches dans l’œuvre de Thomas Huber. Celui-ci convoque aussi son histoire familiale lorsqu’il conçoit le bâtiment intitulé Künstler Haus (Maison de l’artiste).

Enfin, la projection architecturale de Thomas Huber constitue un panorama de références à l’histoire de l’art et d’hommages que l’artiste adresse à des œuvres, issues des collections du MAMCO de Genève et du FRAC Pays de la Loire, qui entretiennent des correspondances avec les siennes. On découvre ainsi des évocations de l’œuvre Les Fourmis de Peter Kogler, un panneau lumineux sur lequel des fourmis se suivent telles des voitures, des cloches en cire de Pascal Convert, des sculptures animalières de Barry Flanagan ou encore des suspensions de Spencer Finch et de Gabriel Orozco.

Exposition conçue et organisée par le Frac des Pays de la Loire.