ART | EXPO

Leviathan

11 Mai - 23 Juin 2011
Vernissage le 11 Mai 2011

Monumenta marque le retour d’Anish Kapoor, considéré comme l’un des plus importants sculpteurs d’aujourd’hui, à Paris, trente ans après sa première exposition dans la capitale. Pour cet événement, l'artiste a créé un Leviathan. Rien que ça.

Anish Kapoor

Leviathan

Inviter, chaque année, un grand artiste à créer une œuvre inédite. La rendre à la fois précieuse et accessible à tous, au cœur de la ville la plus visitée du monde, dans le cadre exceptionnel de la Nef du Grand Palais des Champs-Élysées à Paris. Le pari de Monumenta était aussi simple qu’ambitieux, et le succès croissant fut au rendez-vous des trois premières éditions, démontrant que la création contemporaine pouvait être appréciée à la fois de la critique et d’un large public. 

C’est ce défi que relèvera à sa manière Anish Kapoor pour Monumenta 2011.

Figure de l’artiste universel, le sculpteur britannique né à Bombay fascine et enchante par ses œuvres à la croisée des univers, dont l’apparente simplicité de lignes, souvent atteinte par de remarquables prouesses technologiques, aussi bien que la force d’expression immédiate, transforment la façon de voir et de penser de ceux qui les parcourent du corps et du regard. Créer un choc esthétique et physique, une expérience colorée à la fois poétique, méditative et détonante, qui se mesure à la verticalité et à la lumière de la Nef, «cet intérieur plus grand qu’un extérieur»: ainsi pourrait-on résumer l’ambition d’Anish Kapoor, pour son retour à Paris, trente ans après sa toute première exposition.

L’oeuvre est ainsi décrite par l’artiste: «Un seul objet, une seule forme, une seule couleur». Il ajoute: «Mon ambition est de créer un espace dans l’espace qui réponde à la hauteur et la lumière de la Nef du Grand Palais. Les visiteurs seront invités à entrer dans l’oeuvre, à s’immerger dans la couleur et ce sera, je l’espère, une expérience contemplative et poétique». Conçue avec les technologies les plus audacieuses, l’oeuvre ne s’adressera pas au seul regard mais invitera le visiteur à faire une découverte sensorielle et mentale globale. Défi technique et poétique, cette oeuvre remet en question ce que nous croyons savoir de l’art, de notre corps et de notre vécu le plus intime, de nos origines. Spectaculaire et profonde, elle répond à ce que l’artiste considère être l’enjeu de son travail: «Parvenir par des moyens strictement physiques à proposer une expérience émotionnelle et philosophique inédite».

critique

Leviathan