ART | EXPO

Le culte de l’archipendule

20 Sep - 14 Déc 2014
Vernissage le 09 Oct 2014

A La Maréchalerie, les Frères Chapuisat s’inspirent de la charpente prégnante du lieu pour l’investir d’une structure envahissante et massive. Le visiteur se retrouve face à face avec un château de cartes en chêne, une archi-sculpture autoportante qui révèle les forces architecturales de l’espace.

Les Frères Chapuisat
Le culte de l’archipendule

Les Frères Chapuisat produisent depuis une dizaine d’année des œuvres monumentales et contextualisées qui s’activent par la présence des visiteurs, transformés en explorateurs. Plus que des sculptures ou des installations, s’inspirant toujours des lieux où elles sont réalisées, les œuvres des ces artistes suisses créent des ruptures spatiales, des environnements nouveaux. Par la taille de leurs installations et leur ingénierie, les Chapuisat tentent de «dépasser le format humain», de créer des mondes, des morceaux d’utopies; exigeant des visiteurs curiosité et souplesse physique pour arpenter les couloirs de bois, recoins ensevelis et cimaises obscures.

Depuis plusieurs années, les Chapuisat vivent et travaillent «in situ», en nomades, se déplaçant au gré des projets en Europe et dans le monde; créant là où ils sont invités à intervenir, un foyer éphémère. Par la construction, ils se transforment alors en hôtes, et les visiteurs en convives. Dans le village de Vercorin, avec la Résidence Secondaire ou à l’Abbaye de Maubuisson au sein de l’exposition «le Buisson Maudit», les artistes confrontent la simplicité des matériaux à la complexité de la forme. Plusieurs tonnes de bois sont nécessaires à l’expansion presque infinie d’un module organique et fabriqué, praticable voire habitable.

Leurs œuvres, travail à plusieurs mains, révèlent leur fantasme de la cabane. Utilisant des matériaux tels que le carton, le béton et surtout le bois, les Frères Chapuisat créent des archi-sculptures, œuvres monumentales ou zones habitables éphémères.

A La Maréchalerie, les Frères Chapuisat s’inspirent de la charpente prégnante du lieu pour l’investir d’une structure envahissante et massive. Le visiteur se retrouve face à face avec un château de cartes en chêne, une archi-sculpture autoportante qui révèle les forces architecturales de l’espace. Si les artistes avouent leur passion pour un certain brutalisme, le choc artistique que provoque la vue de leurs installations est tout autant émerveillé que périlleux; car selon Mireille Descombes «l’exploration est grisante, mais pas totalement sans danger. L’art des Chapuisat n’est pas une place de jeux».

Vernissage
Jeudi 9 octobre 2014 à 18h
Navette aller gratuite depuis Paris, Place de la Concorde.
Sur réservation: lamarechalerie@versailles.archi.fr

Journées Européennes du Patrimoine
Ouverture les samedi 20 et dimanche 21 septembre de 14h à 18h
Visites commentées de l’exposition à 15h

Nuit Blanche/Nuit de la Création
Ouverture le samedi 4 octobre de 14h à 1h du matin
En parallèle, des installations des anciens étudiants des Beaux-arts de Versailles et de l’école d’architecture de Versailles sont visibles dans la ville.

critique

Le culte de l’archipendule