DESIGN | EXPO

Le Cnap enrichit sa collection design

15 Déc - 30 Juin 2016
Vernissage le 15 Déc 2015

Le Centre national des arts plastiques a fait il y a quelques mois l’acquisition de plus de cent pièces de design pour enrichir et actualiser sa collection. Près de deux cent mille euros ont ainsi été alloués à l’achat de créations de designers français tels que Ronan et Erwan Bouroullec ou Ionna Vautrin, et étrangers, à l’instar du britannique Max Lamb ou du malien Cheick Diallo.

Ronan et Erwan Bouroullec, Ionna Vautrin, Raw Edges, Tomas Alonso, Max Lamb, Cheick Diallo, Babacar Niang, Laureline Galliot, Dominique Mathieu, Mai-Thu Perret, Matali Crasset, David Dubois, Régis Mayot, Françoise Quardon, Philippe Millot, Detanico & Lain, Pozzi et Zimmerman, de Jérôme Dumetz, Thomas Huot-Marchand, Bless, Aldo Bakker, Bokja, etc.
Le Cnap enrichit sa collection design

Le Centre national des arts plastiques (Cnap) a récemment consacré un budget de près de deux cent mille euros à l’enrichissement de sa collection de design. La commission du collège arts décoratifs, design et métiers d’art consultative d’acquisitions et de commandes du Cnap s’est en effet réunie les 15 et 16 décembre 2015 pour procéder à l’acquisition de cent quarante-trois objets. Ces œuvres ont pour vocation d’être prêtées et déposées à des institutions en France et à l’étranger. La gamme de téléviseurs Sérif élaborée par Ronan et Erwan Bouroullec, les produits conçus par Ionna Vautrin pour différents éditeurs ou encore un ensemble de luminaires développés par Flos sont venus renforcer le fonds du Cnap qui souhaite que sa collection se renouvelle pour être sans cesse représentative de l’actualité du design.

La commission s’est également attachée à faire rentrer dans les collections nationales des designers qui en demeuraient absents, avec une attention particulière portée aux créateurs émergents ainsi qu’aux artistes étrangers. Plus de la moitié des acquisitions concerne de nouveaux entrants. La scène britannique, avec les créateurs gravitant autour de Okay Studio (Raw Edges, Tomas Alonso, etc.) ou encore le designer Max Lamb, a bénéficié d’une attention particulière. L’acquisition de pièces de Cheick Diallo et Babacar Niang vient témoigner de la place grandissante de la scène africaine.

Une partie des acquisitions témoigne des réflexions et des stratégies engagées dans le champ du design autour de la question de la production. Les œuvres de Dominique Mathieu ou de Mai-Thu Perret soulèvent, par exemple, la question du travail et des circuits de production. Les pièces de Matali Crasset, David Dubois, Régis Mayot et Françoise Quardon font quant à elles appel à des savoir-faire traditionnels pour expérimenter le champ formel, attestant du dynamisme du dialogue entre design et artisanat d’art. Dans le domaine du design graphique, un nouvel ensemble d’ouvrages, d’affiches et de travaux préparatoires de Philippe Millot a fait son entrée dans la collection en même temps que les travaux de Detanico & Lain. Enfin, l’installation interactive de Pozzi et Zimmerman constitue une première acquisition provenant de la nouvelle scène du «game design».