ART | EXPO

La Chambre des Saintes

13 Sep - 16 Oct 2008
Vernissage le 13 Sep 2008

Dans ce nouveau projet, Jean-Marc Bustamante transforme le lieu d’exposition et introduit le spectateur dans l’enceinte d’un lieu à la fois public et privé. Dans sa "chambre des saintes", l’artiste place des objets et des peintures, soutenus par une narration muette.

Jean-Marc Bustamante
La Chambre des Saintes

La Galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir de présenter la prochaine exposition de Jean-Marc Bustamante qui se déroulera à la rentrée du 13 septembre au 16 octobre.

Dans ce nouveau projet qui a pour titre « La Chambre des Saintes », Jean-Marc Bustamante transforme le lieu d’exposition et introduit le spectateur dans l’enceinte d’un lieu à la fois public et privé.

Expériences pour le regard qui vont tour à tour le conduire en une succession d’étapes, ponctuées par de nouvelles oeuvres, qui viennent habiter l’espace, le sédimenter.

L’entrée de « La Chambre des Saintes » sera obturée par un grand paravent déployé en trois pans de plexiglas, polyptyque sérigraphié à l’encre monochrome.

En le contournant on découvrira la « Chambre », intérieur tapissé d’un papier peint aux traînées rythmées de couleur neutre, simple et silencieuse.

Pour le centre de la pièce, Jean-Marc Bustamante a demandé à Franz West de concevoir un banc à haut dossier et a dessiné le motif de  tissu qui le recouvre. À l’image d’un mobilier de musée, qui crée le lieu des convergences, le lieu des points de vue.

Sur les murs seront présentées cinq nouvelles peintures sur plexiglas qui au-delà du processus mystérieux et singulier dont elles font l’objet, affirment une fraîcheur et une sophistication auxquelles l’artiste nous a familiarisés depuis 1998.

Il crée là, un lieu visuel, immatériel où se mêlent désinvolture, naïveté, humour qui affirme bien cette relation à l’art tout en nuance, chère à l’artiste.

Tout cela s’inscrit visuellement par des tracés, des couleurs toujours inattendues parfois figurativement perceptibles, soutenues par une narration muette, simultanée au geste de l’artiste qui poursuit et explore en toute liberté le lieu de l’art et en déplace les limites.

Ses prochaines expositions  personnelles se dérouleront cet automne au MAC’s Grand Hornu et au Palais des Beaux-Arts, Bruxelles 2008. au  Tel -Aviv Museum of Art ainsi qu’au Cultural Foundation Ekaterina Moscou au printemps 2009.

critique

La Chambre des saintes