ART | EXPO

Figures et paysages

12 Oct - 16 Nov 2019

L’exposition « Figures et paysages » à la galerie parisienne Almine Rech présente des peintures et des sculptures de Karel Appel, artiste majeur de la deuxième moitié du XXe siècle dont le style entre abstraction et figuration doit autant à l’art brut qu’à l’expressionnisme figuratif.

L’exposition « Figures et paysages » à la galerie Almine Rech, à Paris, revient sur la carrière du peintre et sculpteur Karel Appel, disparu en 2006 et considéré comme le plus grand artiste néerlandais de la deuxième moitié du XXe siècle. Elle s’attache à souligner l’importance du long séjour effectué par Karel Appel en France pour sa formation et le déploiement de son œuvre et se concentre sur deux thèmes récurrents dans celle-ci et très caractéristiques de la pratique de l’artiste : la figure et le paysage.

« Figures et paysages » : peintures de Karel Appel à la galerie Almine Rech

A travers des peintures couvrant une large partie de la carrière de Karel Appel, de celles issues de la série Nude de 1962 et 1963 à celle intituée Zittend naakt, réalisée en 2000, l’exposition rétablit quelques vérités sur le parcours de l’artiste. La première concerne le rôle qu’y a joué Paris : si Karel Appel est né à Amsterdam, il a dès l’âge de 29 ans, quitté les Pays-Bas pour toujours et s’est installé à Paris dont il dirait plus tard : « Si Amsterdam est la ville de ma jeunesse, Paris est celle de mon évolution. Ce que j’y ai appris prime tout le reste ».

Karel Appel, entre abstraction et figuration

Par ailleurs, le nom de Karel Appel est souvent retenu comme celui d’un cofondateur du mouvement CoBrA, qui n’a pourtant existé qu’à peine trois ans. Singulière, la peinture de Karel Appel mérite d’être reconnue elle-même comme une référence pour certains peintres allemands de la génération suivante tels que Georg Baselitz et Markus Lüpertz. Le style de Karel Appel, qui renvoie à la figuration expressionniste et dans laquelle priment l’expression gestuelle instinctive occupe une place intermédiaire entre abstraction et figuration.