PHOTO

Kaay Fi

Communiqué de presse
Zapo Babilée
Kaay Fi

Horaire : 20h
Durée : 52 min

Le Sabar est une percussion en bois. C’est aussi le nom générique qui désigne la danse et les fêtes qui sont liés à cet instrument : mariage, baptême et vie de quartier…

Pour ce film, Zapo Babilée a suivi dans la rue une famille de Griot, la famille Faye, très réputée au Sénégal. Ses plans rapprochés rendent sensibles les respirations de cette musique et de cette danse qui articulent la vie du Sénégal.

« Mon père est sculpteur. Je l’ai entendu « taper »sur la pierre ou le bois toute mon enfance. Les mains des batteurs et des sculpteurs se ressemblent. Ce n’est sans doute pas la seule raison qui m’attire vers le Sabar mais  pour moi c’est un mélange de ce qui me rappelle l’enfance et remonte à la nuit des temps .
Et puis il y a la danse, l’image d’un diable qui surgit de la boite. Une énergie de sprinter. Intensité rapidité et brio. Et puis il y a ce rapport tellement beau entre batteur et danseur présent, éveillé, complice, provocateur ….
Pratiquement tous les hommes de la famille Faye sont percussionnistes et danseurs et les femmes danseuses . C’est presque comme une caste. Je me suis sentie chez les Faye dans ma propre famille. J’ai pris du temps pour observer, sentir, essayer de comprendre avant de tourner. Je ne place pas mon regard comme celui d’un ethnologue. Je veux plutôt donner à ressentir que chercher à montrer. Essayer de toucher le spectateur  plutôt que lui enseigner. » Zapo Babilée (2009)