PHOTO | EXPO

La Vie invisible: des œuvres de femmes par des femmes

24 Avr - 27 Juil 2022
Vernissage le 24 Avr 2022

L’exposition « La Vie invisible, des œuvres de femmes par des femmes» conçue par Raquel Guerra propose une réflexion sur la condition féminine à partir des œuvres de douze femmes-photographes portugaises. Disposer librement de leur corps, exprimer leur vision du monde, sortir de l’ombre des hommes : cela motive ces femmes-artistes à lutter, notamment par la photographie.

L’exposition, qui emprunte son titre La Vie invisible à celui du livre de l’auteure brésilienne Martha Batalha, insiste sur le fait que l’invisibilité des femmes n’est pas un fait de nature mais une construction sociale et culturelle ancienne qui perdure dans les sociétés contemporaines. Face aux hommes supposés incarner l’action, le pouvoir et la force, les femmes sont reléguées dans une certaine forme de soumission, de passivité et d’invisibilité, c’est-à-dire d’inexistence ou d’insignifiance. Les sociétés contemporaines perpétuent ainsi un processus d’invisibilité des femmes face au modèle masculin. Il est encore attendu qu’elles acceptent une certaine forme de soumission et de passivité.

La vie invisible. Dialogues photographiques

L’exposition rassemble des œuvres, notamment des autoportraits, de Rita Barros, Carla Cabanas, Bárbara Fonte, Ana Janeiro, Manuela Marques, Brígida Mendes, Rita Castro Neves, Margarida Paiva, Ção Pestana, Graça Sarsfield, São Trindade et Júlia Ventura. Des dialogues photographiques s’établissent ainsi par le biais des autoportraits qui permettent à chacune de reconstruire sa propre identité en interrogeant sa condition à travers celle des autres femmes.

La vie invisible est une construction sociale

L’invisibilité des femmes n’est pas une donnée biologique, mais une construction sociale. Les sociétés contemporaines perpétuent un modèle masculin fait d’action, de pouvoir et de force face aux femmes qui sont frappées d’une certaine forme de soumission et de passivité, voire d’incapacité à penser et agir.

La vie invisible. La photo pour affronter l’invisibilité

Leur lutte pour l’émancipation et la visibilité sociales, les femmes-artistes de l’exposition la mènent avec la photographie pour disposer librement de leur corps, exprimer leurs opinions ou leurs visions du monde : sortir de l’ombre des hommes. La photographie est en effet un excellent moyen pour juguler l’invisibilité des femmes qui pratiquent l’autoportrait et la représentation d’autres femmes. La force et de la détermination des femmes à juguler leur invisibilité sociale illuminent l’ensemble des œuvres de l’exposition.