DESIGN | EXPO

JEMA | Métiers d’art. Signatures des territoires

29 Mar - 21 Avr 2019
Vernissage le 26 Mar 2019

Pour inaugurer les Journées Européennes des Métiers d'Art 2019 (du 1er au 7 avril, dans toute la France), l'Institut National des Métiers d'Art présente l'exposition "Métiers d'art. Signatures des territoires", à la Galerie des Gobelins. Avec une cinquantaine de pièces d'excellence, entre artisanat, art et design.

Organisées par l’INMA (Institut National des Métiers d’Art), les JEMA (Journées Européennes des Métiers d’Art) mettent en lumière la vigueur des savoir-faire artisanaux. Non seulement comme patrimoine culturel, mais également comme secteur économique porteur. Et pour inaugurer cette treizième édition des JEMA, l’INMA propose ainsi une vaste exposition à la Galerie des Gobelins. Parcours thématique (par régions), l’exposition « Métiers d’art. Signatures des territoires » réunit près d’une cinquantaine de pièces. Un tour de France éclectique, pour des œuvres ayant toutes en partage l’excellence de la réalisation et la volonté d’inscrire l’artisanat d’art dans l’actuel. Et sur deux étages, l’exposition déploie un panel diversifié de compétences. Maison fondée en 1890, Brochier Soieries (région Auvergne-Rhône-Alpes) présente, par exemple, un échantillon de son tissu lumineux Lightex. Depuis 1999, Brochier Technologie développe effectivement des tissus techniques lumineux en fibre optique. Dans une autre veine, le Chantier du Guip présente un grand canot à clin.

Exposition « Métiers d’art. Signatures des territoires » : conjuguer artisanat et design

Ébénisterie navale, depuis trente ans le Chantier du Guip (Yann Mauffret et Paul Bonnel – région Bretagne) crée et restaure des bateaux en bois. Pour l’exposition « Métiers d’art. Signatures des territoires », c’est un grand canot à voile qui s’installe dans la Galerie des Gobelins. Un canot à clin, autrement dit, un canot dont les lamelles de bois se superposent avec un empiétement, comme pour les toitures d’ardoise. Entre artisanat, art et design, les publics de l’exposition « Métiers d’art. Signatures des territoires » pourront également retrouver un tabouret Tabcord, cosigné par le designer François Azambourg et la Société Choletaise de Fabrication. Tandis que la peintre Françoise Pétrovitch y présente un grand vase, Les Six oiseaux, coréalisé avec la Manufacture des émaux de Longwy. Instruments de musique (clavicymbalum, trompette, guitare, hautbois…), tomettes, dentelles, tapisseries, éventails, vélo, scooter, sculptures lumineuses, lampes de soie et cocons… L’exposition reflète la diversité des métiers d’art actuels.

L’excellence des métiers d’art (ferronnerie, tissage…)  : entre patrimoine et innovation

Côté Manufacture de Sèvres, « Métiers d’art. Signatures des territoires » sera l’occasion de retrouver l’installation d’Emmanuel Boos, La Bibliothèque est en feu. Sous le patronage, notamment, d’une grande tapisserie inspirée par une hybridation d’Orlan, Disfiguration-Refiguration. D’après le projet Colombian, Self Hybridation No 4. Tandis que la table de granit Tripode Pluton, du designer Dimitri Hlinka, fera contraste avec les pièces de Sericyne. Fondée et dirigée par Clara Hardy, Serycine conjugue production de soie naturelle et impression 3D. L’exposition en présente deux pièces : la Lampe Luna et le mobile Envol de soie. Autre installation spectaculaire par son ampleur et la précision de sa facture : Le Sablier d’Or (2018) d’Olivier Lounissi (Les Métalliers Champenois). Soit un vaste sablier en forme de plan, centré sur la mer Méditerranée, où le sable doré transite entre Europe et Sahara. Pour une exposition aussi dense qu’excellente, où chacun pourra trouver matière à étonnement.