PHOTO | EXPO

James Welling

17 Jan - 28 Fév 2009
Vernissage le 17 Jan 2009

Poursuivant son travail sur la lumière, James Welling présente des photographies de la célèbre maison en verre de Philip Johnson, que l’artiste a obtenues au moyen de filtres, alternant et manipulant ainsi les couleurs de manière inhabituelle.

James Welling

La Galerie Nelson-Freeman présente une nouvelle exposition du photographe américain James Welling. Depuis la fin des années 70, l’artiste ne cesse d’explorer et de questionner le médium photographique tant par les différents sujets qu’il aborde que par les différents procédés qu’il utilise.

Les œuvres de James Welling ont été montrées à diverses reprises en Europe et aux Etats-Unis. En 2000, le Wexner Center for the Arts (Usa) a consacré une rétrospective à l’ensemble de son travail, exposition reprise ensuite par le Musée d’Art Contemporain de Los Angeles.

En 2002, une seconde rétrospective s’attachant à l’abstraction et à la couleur dans le travail photographique de l’artiste a eu lieu au Palais des Beaux-arts de Bruxelles. Plus récemment, on a pu voir ses photographies de Los Angeles dans l’exposition du Centre Pompidou, « Los Angeles 1955-1985 ». En 2008, Il participe à la Whitney Biennale ainsi qu’à l’exposition « Photography on Photography : Reflections on the Medium since 1960 » au Metropolitan Museum of Art à New York.

Pour sa septième exposition à la Galerie Nelson-Freeman, James Welling a choisi de présenter une nouvelle série commencée en 2006, les « Glass House ». Poursuivant son travail sur la lumière, l’artiste photographie la célèbre maison en verre de  Philip Johnson au moyen de filtres, alternant et manipulant ainsi les couleurs de manière inhabituelle.

Philip Cortelyou Johnson, plus connu sous le nom de Philip Johnson (1906-2005), était un architecte américain considéré comme l’une des figures majeures de l’architecture moderne et du Postmodernisme, qui joua, tout au long de sa longue carrière, un rôle de précurseur dans l’évolution de l’art architectural contemporain. Son talent fut reconnu par l’attribution – en 1979 – du Prix Pritzker, dont il fut le premier lauréat.

Construite entre 1947 et 1949 à New Canaan dans le Connecticut en hommage à la célèbre Farnsworth House de Mies van der Rohe et aujourd’hui ouverte au public, la maison de verre est étonnante de simplicité. Avec elle, Philip Jonhson réalise l’un des fantasmes de l’architecture moderne : la transparence, et pousse l’immatérialité de l’architecture à son extrême. Au fil des ans, il crée d’autres œuvres architecturales autour de la maison comme des colonnades sur l’eau, une galerie souterraine, un espace au toit de verre destiné aux sculptures, une bibliothèque ou encore un centre d’accueil des visiteurs « Da Monsta ».

James Welling est un artiste pour qui le médium photographique recèle encore bien des mystères qu’il tente de cerner au moyen d’expérimentation : les procédés auxquels il a recours montrent l’attention qu’il porte à la constitution de l’image photographique.

Celle-ci n’est pas le reflet d’une réalité unique mais le mode de perception d’une multitude de variations, idée comprise également dans le principe de sérialité.

Le référent est parfois identifiable en apparence, mais le principal sujet de son travail est la lumière : les différents moyens de la capter et les différentes formes pour en rendre compte.

critique

James Welling