ART | EXPO COLLECTIVE

Involution

13 Mar - 09 Juil 2005
Vernissage le 13 Mar 2005

Trois artistes, Lionel Estève, Teresa Margolles et Lois & Franziska Weinberger, étudient l’idée de développement inversé. L’involution, c’est la création destructive, c’est l’homme qui en vivant, se rapproche de la mort. Ils tentes d’observer cette loi de la nature qui agit au niveau de nos organismes sociaux, culturels et économiques.

Communiqué de presse

Lionel Estève, Teresa Margolles, Lois Weinberger, Franziska Weinberger

Involution


Notre culture a perdu le sens de la mort ; aussi peut-elle tuer mentalement et physiquement tout en croyant établir le plus créatif des ordres possibles.
Robert Smithson, A Sedimentation of the Mind: Earth Projects, in Artforum, 1968

Le titre «Involution» rassemble dans une exposition les oeuvres de trois artistes qui associent sans distinction, hiérarchie ou séparation des processus créatifs et des processus destructifs.
«Involution» évoque un développement qui s’inverse. Les termes évolution et révolution expriment l’idée d’un mouvement plus ou moins violent. Le terme «involution» partage cette idée, mais il permet aussi d’aborder la question de la création dans un rapport étroit avec son double, la destruction.
Substituer cette notion à celle de création ou de production pour caractériser les projets de ces trois artistes, c’est avec eux, partir du principe qu’une inversion commence dès notre naissance : notre organisme involu vers la mort, il se crée autant qu’il ne se détruit.
L’exposition «Involution» tente d’observer cette loi de la nature, cette forme d’entropie aurait dit Robert Smithson, qui agit au niveau de nos organismes sociaux, culturels et économiques.
Ces œuvres proposent de rendre visible ce qui menace tout projet inéluctablement.

Pierre Bal-Blanc