ART | EXPO COLLECTIVE

Incipit

03 Oct - 10 Nov 2006
Vernissage le 02 Oct 2006

Dans le cadre de la FIAC 2006, la Fondation d’Entreprise Ricard accueille l’exposition «Incipit», une proposition de Charlotte Laubard, qui réunit 9 artistes de la jeune scène française : Gilles Balmet, Benoît Broisat, Claire Fontaine, Ghazel, Vincent Lamouroux, Guillaume Leblon, Bettina Samson, Denis Savary, Yann Sérandour.

Gilles Balmet, Benoît Broisat, Claire Fontaine, Ghazel, Vincent Lamouroux, Guillaume Leblon, Bettina Samson, Denis Savary, Yann Sérandour
Incipit

En littérature, l’incipit désigne (la ou) les premières phrases d’un roman, et au cinéma, (le ou) les premiers plans d’un film. Il est un seuil, une frontière perméable entre le «dehors» du monde réel et le «dedans» de la fiction. C’est une amorce de narration qui règle le fonctionnement de l’oeuvre à venir, suggère ce qui va arriver sans cependant rien dévoiler.
Loin de vouloir tirer les œuvres de l’exposition vers une analyse et une catégorisation empruntées au registre littéraire ou cinématographique, «Incipit» se concentre simplement sur ce moment de formalisation de l’œuvre, quand l’artiste énonce son rapport au réel et prend position.

L’exposition s’inspire de la vidéo A fire is a fire is not a fire (2006) de Claire Fontaine, la représentation troublante de la photographie d’une voiture incendiée qui se consume elle-même peu à peu. Comment les artistes réagissent-ils ou ne réagissent-ils pas face à un événement qui affecte durablement nos représentations tel que celui des émeutes de novembre dernier ?
En prises avec l’actualité la plus brûlante, scrutant les anomalies de la réalité, investissant les modes de contrôle et de subversion, les oeuvres d’Incipit prennent le parti d’une communication lacunaire et implicite.

Optant pour le brouillage des signes, elles demeurent ambiguës, tant dans les références qu’elles manient, que dans le message qu’elles délivrent. Chacune, dans son mode d’apparition, joue d’un effet d’attente, d’une immersion désorientante, ou d’une séduction entre rire et inquiétude. Les hésitations au moment de franchir un seuil produisent une dramaturgie nébuleuse où le spectateur a pleinement son rôle à jouer.

Commissaire
Charlotte Laubard

critique

Incipit