ART | EXPO

(I)

19 Juin - 15 Juil 2013
Vernissage le 19 Juin 2013

En accès libre et gratuit, Loris Gréaud installe une sculpture monumentale et performative conçue pour le Forum du Centre Pompidou. Cette installation se décompose en deux parties, dont la seconde sera présentée en même temps au Louvre. (I) n’est pas un objet fini mais la représentation de l’inexorable écoulement du temps et de l’éternel retour.

Loris Gréaud
(I)

«J’ai toujours cherché à prendre des distances avec le format classique de l’exposition, (…) C’est en ce sens que j’ai pu être intéressé par la poésie d’une vague de propositions et d’expériences se répandant à la manière d’un bruit, d’une rumeur, d’une ville à l’autre. Brouiller les pistes et les repères spatio-temporels en propageant des œuvres aux quatre coins du monde (…) l’idée d’exposer deux œuvres en même temps dans ces deux institutions très prestigieuses m’a particulièrement intéressé: elle invite le public à passer de l’une à l’autre et à réfléchir au trajet qui les relie.»

Titre global, commun aux deux œuvres, [I] ne se prononce pas mais fait signe. Immédiatement identifié comme le «je» anglais, [I] est, en mathématiques, l’unité imaginaire dans la théorie des nombres complexes. Une unité qui comme un axiome permet de résoudre de nombreuses équations en partant d’une donnée établie. Avec [I], Loris Gréaud crée un nouveau mode de narration, celui d’une œuvre solitaire qui se renouvelle sans cesse grâce à l’énergie qui s’en dégage. [I] n’est pas un objet fini mais la représentation de l’inexorable écoulement du temps et de l’éternel retour.

Figure majeure de la scène internationale depuis le milieu des années 2000, Loris Gréaud interroge, à travers ses différentes réalisations, la notion d’exposition, le fonctionnement des œuvres d’art et leur existence dans la durée. Après Devils Tower, 2006, où l’artiste fait déambuler sa sculpture à travers toute l’Europe, pour finir son parcours au Centre Pompidou à proximité du lieu d’implantation de sa nouvelle installation, Loris Gréaud crée Cellar Door, une fiction autour de la réalisation de son studio, qui après l’ICA London, la Kunsthalle Sankt Gallen, la Conservera Murcia, la Kusnthalle Wien est finalement exposée au Palais de Tokyo en 2008.

Plus récemment, avec son film The Snorks − A Concert for Creatures, sorti en salle, l’artiste a composé une symphonie pour les créatures abyssales dont la réaction bioluminescente a été retranscrite en feu d’artifice géant. Artiste transdisciplinaire, Loris Gréaud fait régulièrement appel à des scientifiques, architectes, musiciens, cinéastes, comédiens ou philosophes pour la réalisation de ses projets.

La seconde installation du projet [I] sera présentée sous la pyramide du Musée du Louvre, du 19 juin au 9 décembre 2013.

Vernissage
Mercredi 19 juin 2013