ART | EXPO

Gravitation

01 Juil - 08 Oct 2017
Vernissage le 30 Juin 2017

L’exposition « Gravitation » au MRAC Occitanie / Pyrénées-Méditerranée de Sérignan dévoile une nouvelle série de dessins et de peintures de Pauline Zenk. Des médiums traditionnels au service d’une réflexion sur la production et la diffusion des images dans la société contemporaine.

L’exposition « Gravitation » au Musée régional d’art contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, à Sérignan, présente une nouvelle série de dessins et de peintures de Pauline Zenk à travers laquelle elle poursuit son exploration de la mémoire individuelle et collective et du corps.

Les dessins et peintures de Pauline Zenk explorent la mémoire collective

La série intitulée Gravitation de Pauline Zenk mêle dessin et peinture : l’œuvre La fille avec le carreau noir est réalisée à l’huile, au crayon et au pastel sur toile tandis que celle intitulée La moitié qui est restée réunit aquarelle, acrylique, encre de chine et crayon sur papier. Ces pièces, inspirées d’images d’archives de la migration espagnole qui eut lieu vers le sud-ouest de la France pendant la première moitié du vingtième siècle, s’inscrivent dans la continuité de la démarche adoptée jusqu’ici par Pauline Zenk.

Le travail de Pauline Zenk appuie les pratiques traditionnelles du dessin et de la peinture sur un processus préparatoire de recherche et de collecte d’images sur Internet, dans des magazines et des archives publiques ou privées. En s’appropriant ces images, sa peinture ouvre un dialogue fertile avec la photographie pour mettre en lumière des images enfouies dans la mémoire collective.

« Gravitation » : les corps sont au centre du travail de Pauline Zenk

Le titre de la série Gravitation renvoie à un double sens : celui de gravité d’une situation dans laquelle une population est amenée à fuir sa terre d’origine, et celui de la gravitation terrestre qui influe sur les corps, les retenant au sol tout en dictant leur mouvement. Le corps est en effet au cœur des questionnements de Pauline Zenk qui, après avoir traité l’effort sportif dans la série La difficulté d’un premier cours de vol puis le corps féminin dans Nudes et Doppelgänger, s’attarde sur ceux, fatigués, des migrants.

Si les médiums utilisés par Pauline Zenk sont traditionnels, ils sont mis au service d’une réflexion sur la façon dont sont produites et diffusées les images dans la société contemporaine et dont elles régissent notre rapport au monde.

VOIR également

« Honey, I Rearranged The Collection »  http://www.paris-art.com/honey-i-rearranged-the-collection/

« Développement durable » http://www.paris-art.com/developpement-durable/