PHOTO | EXPO

Génération de l’air

29 Juin - 25 Sep 2011
Vernissage le 29 Juin 2011

L’exposition rend compte de cette génération de photographes qui a émergé dans les pages de la revue de l'air, trente regards autour de thèmes qui lui sont chers tels que le paysage, la nuit, le portrait, le nu… ponctués de la totalité des couvertures et d’une sélection de pages intérieures.

Olivier Culmann, Floriane de Lassée, Bertrand Desprez, Alinka Echeverria, Guillaume Herbaut, Eric Larrayadieu, Florent Mattei, Patrick Messina, Laurent Monlaü, Olivier Roller, Sonia Sieff, Flore-Aël, Surun, Patrick Swirc, Linda Tuloup, Elene Usdin, Dune Varela…
Génération de l’air

Le 18 avril 2000 apparaît dans les kiosques un bimestriel photo au titre ébouriffant, de l’air. La première couverture donne le ton, une photo de Shadi Ghadirian d’une Iranienne portant une radio sur l’épaule, elle titre «L’Iran n’écoute plus la voix de son maître».

Le magazine a fêté ses 10 ans l’année dernière et a publié depuis de nombreux reportages en textes et en images, toujours à la recherche d’auteurs singuliers. De l’air est un magazine de photojournalisme comme on en fait peu ou plus, loin des tumultes de l’actualité, il s’autorise tous les sujets, toutes les écritures.

L’exposition rend compte de cette génération de photographes qui a émergé dans les pages de la revue, 30 regards autour de thèmes qui lui sont chers tels que le paysage, la nuit, le portrait, le nu… ponctués de la totalité des couvertures et d’une sélection de pages intérieures.

«Le magazine de l’air a été créé en 2000* à Paris. Il est né d’un désir, celui de donner à voir des photographies qui racontent les mondes d’aujourd’hui. Fondé sans l’appui d’un groupe de presse ou d’une structure financière, publié quatre fois par an, ce magazine indépendant revendique un éclectisme total dans le traitement et le choix de ses sujets. Reportages, portraits, paysages, natures mortes, mode… de l’air reflète toutes les écritures photographiques sans privilégier aucune chapelle. Il fédère des auteurs très connus et des très inconnus, des pontes et des pointus, des photoreporters et des plasticiens, des modeux et des humanistes, des auteurs qui sont tout à la fois… de l’air n’est pas un musée qui se contenterait de publier des images iconiques mais un véritable lieu de création, un laboratoire qui prend plaisir à révéler des talents, à sortir des clichés, à s’aventurer loin des autoroutes de l’information unique.

Il ose, réussit, échoue, réjouit, déplaît, déçoit, enivre, dévoile, déniche, ouvre des routes. Depuis sa création, il est un témoin et un modeste acteur de l’évolution de la photographie. Il accompagne les soubresauts de ce médium qui remplit les salons, flirte avec les marchés et déserte les colonnes de la plupart des journaux. Jamais la photographie n’a été autant à la mode, jamais les photographes n’ont autant flirté avec la précarité.

À travers cette exposition, une première pour la majorité des auteurs montrés, de l’air réunit une génération qui dépasse les clivages et passe à travers les âges. Avec elle, nous partageons un parti pris, l’envie de vivre la photographie, selon les mots d’un collectif ami, Tendance Floue, vingt ans cette année et dont nos pas se croisent depuis onze ans maintenant.»

Stéphane Brasca
Fondateur et directeur de la rédaction du magazine de l’air
* de l’air a été fondé par Stéphane Brasca, journaliste, en association avec les photographes Grégoire Korganow et Julien Chatelin, les journalistes Daniel Roux et Christophe Dinocheau et le graphiste Gilles Poplin.