ART | EXPO

Gabriel Orozco

15 Sep - 03 Jan 2011
Vernissage le 14 Sep 2010

Gabriel Orozco propose ici un dispositif inédit basé sur l’idée de l’atelier. Sans cimaises, sans dénominations ni commentaires, les oeuvres sont disposées avec une simplicité proche du moment de leur création, avant l’incorporation dans l’appareil muséographique.

Gabriel Orozco
Gabriel Orozco

Galerie Sud, Niveau 1
Cette exposition exceptionnelle est la première que le Centre Pompidou consacre à Gabriel Orozco et la première présentation de son travail à Paris depuis «Clinton is Innocent», en 1998, au Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

L’artiste, qui vit plusieurs mois par an en France, s’est étroitement impliqué dans l’élaboration du projet: il a conçu, avec la commissaire du Centre Pompidou, Christine Macel, un parcours autour de plus de quatre-vingts oeuvres depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui. Cette exposition offre une occasion unique de découvrir ses dessins, photographies, peintures et sculptures provenant en partie des collections françaises et de nombreuses oeuvres qui n’ont jamais encore été montrées en France.

L’exposition au Centre Pompidou fait suite aux présentations au Museum of Modern Art de New York et au Kunstmuseum de Bâle et précède celle de la Tate Modern de Londres. Par rapport aux deux premiers volets, la présentation à Paris est la plus importante en termes de surface d’exposition et de nombre d’oeuvres.

Gabriel Orozco est reconnu comme l’un des artistes majeurs de sa génération qui s’est imposé dès le début des années 1990 sur la scène internationale. Artiste en constant déplacement, sans atelier fixe, Gabriel Orozco rejette les identifications nationales ou régionales, et puise son inspiration dans les différents lieux où il vit et voyage.

Son approche ouverte, en perpétuelle évolution, propose des échelles variées ainsi qu’une grande diversité de médiums: photographie, dessin, peinture, sculpture, installation sont maniés avec aisance, liberté et fluidité.

Pour l’exposition au Centre Pompidou, Gabriel Orozco propose un dispositif inédit basé sur l’idée de l’atelier. Sans cimaises, sans dénominations ni commentaires, les oeuvres sont disposées avec une simplicité proche du moment de leur création, avant l’incorporation dans l’appareil muséographique.

Un catalogue complet est publié par les éditions du Centre Pompidou en coproduction avec le Moma.

critique

Gabriel Orozco