ART | EXPO

François Bouillon, une mémoire d’avant la mémoire

08 Avr - 21 Mai 2022
Vernissage le 04 Avr 2022

Les dessins de François Bouillon présentés à la galerie ALMA ont été réalisés quotidiennement au cours des deux dernières années par François Bouillon, un artiste autodidacte passionné par les arts premiers, qu’il collectionne dans le but d'interroger une « mémoire d’avant la mémoire ».

Le goût de François Bouillon pour l’art est né très tôt dans l’atelier de son grand-père qui était artiste-peintre en Corrèze. Mais à partir de 1970, à l’âge de 25 ans, il abandonne la peinture pour développer, en autodidacte, une œuvre personnelle complexe qui « cherche à créer des équivalences entre des gestes communs, des cultures rurales, des émotions physiques et des archétypes culturels ».

François Bouillon : un art hors de la peinture

Hors de la peinture, François Bouillon utilise le dessin, la photographie et l’installation, et choisit des matériaux d’origine naturelle (terre, pierre, feu) ou organique (plume, os). Il s’inspire ou réutilise des objets auxquels il confère des vertus magiques. D’œuvre en œuvre, François Bouillon investit des territoires obscurs, et esquisse une narration à la fois fragile, et souvent pleine d’humour.

François Bouillon : une passion pour l’ethnologie et l’archéologie

L’œuvre de François Bouillon est notamment nourrie par sa passion pour l’ethnologie et l’archéologie, par les arts océaniens et africains qu’il collectionne. Cette passion pour les arts premiers lui permet d’interroger cette « mémoire d’avant la mémoire » qui irrigue son travail d’artiste. En particulier ses dessins réalisés à la gouache et/ou à l’aquarelle qui déclinent un vocabulaire de signes et de formes empreint d’une spiritualité quasi primitive.

Les dessins présentés à la galerie AL/MA sont le fruit d’associations de signes par un geste spontané qui explore un espace symbolique et poétique : un patrimoine commun d’une humanité définie par des modalités primitives et toujours en usage.

François Bouillon : interroger une « mémoire d’avant la mémoire »

Collectionneur d’arts premiers, François Bouillon ne cesse de questionner cette « mémoire d’avant la mémoire », ces cultures primitives qui irriguent son travail d’artiste. Les associations auxquelles il procède, explorent un espace symbolique et poétique au moyen d’assemblages spontanés et arbitraires de signes.