DANSE | SPECTACLE

Bien Fait ! | O.K.

25 Sep - 25 Sep 2019

Avec O.K., Florence Casanave livre un solo chorégraphique composé avec le musicien (et inventeur) Florent Colautti. Une danse acoustique étonnante, pour ce troisième opus d'une trilogie initiée en 2015. Mémoire, référence, réappropriation, création... En compagnie d'une "table-harpe-magique".

Solo chorégraphique mais duo artistique, O.K. (2018), de la chorégraphe et danseuse Florence Casanave, se déploie dans un paysage sonore envoûtant. Production de la compagnie du chorégraphe Alain Michard (Cie Louma), O.K. signifie ici ‘ZerO Killed’. Et ce O.K. prend les traits d’un message échangé à intervalles irréguliers entre l’interprète Florence Casanave, et le musicien Florent Colautti. Musicien et concepteur d’instruments (tel e-string), pour O.K. c’est une structure parallélépipédique, en bois clair et métal, qui résonne dans l’espace. Une « table-harpe-magique » qui, dans la pénombre sculptée, transforme le volume de la scène en caisse de résonance. Dansant avec cette structure, de tout son corps et de tous ses gestes Florence Casanave compose ainsi une danse sensuelle et acoustique. Avec, en filigrane, les Fugues no 4 et 12, du Clavier bien tempéré, livre 1, de Johann Sebastian Bach.

O.K. de Florence Casanave : entre solo, duo et trio, une danse acoustique

Troisième volet d’une trilogie intitulée Trois Études et Variations (2016-2018), O.K. fait suite aux pièces Youtubing (2016) et Release Party (2017). Soit un projet tripartite s’inscrivant dans « Prototype III : la citation, paradigme à la construction chorégraphique ». Un programme notamment porté par le chorégraphe et pédagogue Hervé Robbe. Florence Casanave et Florent Colautti ont intégré ce programme en 2015 et les trois pièces sont ainsi le fruit de cette maturation. Pour le projet « Prototype III », l’Abbaye de Royaumont s’est transformée en incubateur, accueillant quatre musiciens et huit chorégraphes. Projet soutenu par la Fondation d’entreprise Hermès, tous les artistes sélectionnés étaient alors approximativement dans leur trentaine. Pour un axe de recherche et développement particulier : celui de la référence. Thème cher à Hervé Robbe, la question de l’incorporation des influences, de leurs rémanences corporelles, traverse ainsi la trilogie de Florence Casanave.

Le troisième opus d’une trilogie chorégraphique : Trois Études et Variations

Travail de malaxage des héritages, avec Youtubing Florence Casanave avait livré un solo inspiré par Water Motor (1978), de la chorégraphe Trisha Brown. Avec le second opus, Release Party, les références s’étaient démultipliées. Via Relâche (1924) des Ballets Suédois, le film Entr’acte (1924) de René Clair, ou encore des échos surréalistes et cinématographiques. Opus à quatre danseurs, Release Party était déjà une co-création chorégraphico-musicale menée avec Florent Colautti. Troisième opus en forme d’épure, O.K. avance plutôt au cœur de la création chorégraphique et musicale. Solo chorégraphique, duo artistique, trio interprétatif (avec cette table magique comme protagoniste à part entière)… La pièce O.K. jouit d’une liberté exploratoire particulière. Une liberté paradoxale, aux prises avec cette structure musicale à taille humaine. Aboutissement d’un processus réflexive et sensoriel, O.K., compose ainsi son propre code vibratoire.

À retrouver pendant le festival Bien Fait ! 2019 (organisé par Micandanses), en soirée partagée avec Maintenant, Oui de Gaël Sesboüé.