ART | EXPO

Exposition personnelle

09 Déc - 03 Fév 2007

Pour sa première exposition personnelle dans une institution d’Île-de-France, Myriam Mechita propose une installation inédite composée de sculptures et de dessins se déployant dans l’ensemble de La Galerie.

Exposition personnelle de Myriam Mechita

De l’âme d’un cerf couché à l’entrée de La Galerie s’échafaudent les prémices d’une construction en cartes à jouer qui se déploie plus loin dans les trois autres salles. Cette image de ville idéale — telle qu!on en trouve en arrière plan des peintures de Fra Angelico — apparaît avec l’effet d’un mirage. Comme l’animal sauvage affaibli, la forteresse monumentale laisse transparaître sa fragilité. Parcourant l’espace, une frise de dessins à la perceuse suggère un horizon vibratoire en creux et fragilise le mur d’où s’écoule une matière informe. Enfin, une flotte de cinq navires de guerre placés sur leur caisse de transport renvoie à l’hypothèse d’un déplacement dans ce paysage mental. Réalisés à partir de l’assemblage de perles transparentes, les bateaux constituent à leur tour des images scintillantes, à l’apparence trompeuse.

Cristallines, discontinues et éclatées, les œuvres de l’exposition procèdent du constat d’une impossibilité à se saisir pleinement du monde : choses dont il ne reste que l’ossature, objets dont nous ne percevons que des fragments, images elles-mêmes partiellement lisibles.

Du miroir à la carte à jouer, de la paillette à la perle, les matériaux de Myriam Mechita participent d’une recherche autour du leurre, notion récurrente dans son travail. Alliant les oppositions, les motifs prisés par l’artiste (jeu de cartes, dépouilles d’animaux, crânes…) invitent à une réflexion, dans la tradition des vanités, sur la fuite du temps et la fragilité de l’existence.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Damien Dellile sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Myriam Mechita