ART | EXPO

Ennui (la vie continue)

02 Mar - 06 Avr 2013
Vernissage le 02 Mar 2013

Jack Pierson poursuit ses recherches sur les associations mentales provoquées par les lettres détournées d’affichages commerciaux, et intégrées à des dessins et des peintures. L’artiste propose ici de se confronter à certaines problématiques centrales de la culture occidentale, issues notamment de la philosophie grecque ou de la Bible.

Jack Pierson
Ennui (la vie continue)

Le visiteur sera confronté, à travers la sculpture murale These Eternal Questions, aux mécanismes qui sont à l’origine de la philosophie grecque. Poser la question des éternelles questions est d’autant plus pertinent qu’elles n’ont en soi rien d’éternel, car il aura bien fallu qu’elles soient posées une première fois. L’artiste implique donc la genèse de la réflexion et de la conscience humaine.

Jack Pierson poursuivra avec His Quiet Waters, qui est une référence directe à un texte biblique emprunté aux Psaumes «Dans de verts pâturages. Il me dirige. Près des eaux paisibles», évoquant ainsi l’autre grande source de connaissances de la culture occidentale, judéo-chrétienne. Si la tradition philosophique grecque pose plus de questions qu’elle n’offre de réponse, la bible, quant à elle, traditionnellement considérée comme la parole de dieu, constitue en soi un ensemble d’orientations pour l’homme.

A travers des phrases sentencieuses, courtes et parfois brutales, Jack Pierson réveille des questions existentielles, poétiques et politiques. Il réfléchit sur le principe de la narration et, dans le contexte de l’exposition, propose la quintessence d’une expérience cathartique à la manière d’un scénario de film. A travers ses installations, Jack Pierson reconstitue le scénario de l’histoire des tergiversations humaines lancé depuis plusieurs millénaires dans la quête du sens de sa propre existence. A travers cette démarche, l’artiste fait la démonstration de la puissance narrative de l’exposition.

Le parallèle avec l’univers cinématographique se poursuit avec la pièce majeure de l’exposition. Une gigantesque installation Dream domine l’espace principal de la galerie, à la fois démonstration du pouvoir de l’imagination, et hommage au rôle majeur que tient le rêve dans les constructions intellectuelles et les réponses que l’on peut parfois en obtenir.

Et si, comme dans la dernière minute d’un film, l’exposition s’achevait sur une phrase agissant comme un cliffhanger venant tout remettre en question ?

critique

Ennui (la vie continue)