ART | EXPO

The Anatomy Of My Desire

07 Juin - 20 Juil 2019
Vernissage le 07 Juin 2019

La double exposition « The Anatomy Of My Desire » présente de nouvelles vidéos et installations de l’artiste écossais Douglas Gordon dans les deux espaces de la galerie kamel mennour de Paris 6. Des œuvres qui poursuivent son exploration, à travers l’appropriation d’images, des ressorts intimes de la condition humaine.

L’exposition « The Anatomy Of My Desire » à la galerie kamel mennour dévoile de nouvelles œuvres de Douglas Gordon, des vidéos et des installations qui investissent les deux espaces de la galerie, au 47 rue Saint André des arts et au 6 rue du Pont de Lodi, à Paris.

Douglas Gordon investit les deux espaces de la galerie kamel mennour

La pratique pluridisciplinaire de l’artiste écossais Douglas Gordon, s’il est surtout reconnu comme artiste vidéo, englobe également la sculpture, l’installation, les objets, la photographie et le texte. Son parcours débuté dans les années 1990 se nourrit de la culture populaire, de la littérature, du cinéma et de son histoire personnelle pour générer des œuvres traitant de différents thèmes liés à la condition humaine comme la mémoire personnelle et collective, la vérité, le passage du temps, et les notions miroirs de vie et de mort, du bien et du mal, de l’innocence et de la culpabilité ou encore de la tentation et de la peur.

« The Anatomy Of My Desire » : nouvelles vidéos et installations de Douglas Gordon

Artiste iconoclaste par excellence, Douglas Gordon joue avec sa propre image autant qu’avec des images collectées. Sa démarche, fondée sur le rejet de la notion d’auteur et de style personnel, consiste en effet à s’approprier des images issues de la pop culture ou porteuses de références autobiographiques pour les détourner et les remettre en scène dans de nouveaux contextes à la manière de la technique du sampling, selon une pratique que partage d’autres artistes de sa génération tels que Liam Gillick, Pierre Huyghe et Angela Bulloch.

Ainsi, l’exposition est elle un aspect essentiel de l’expression de Douglas Gordon, ses œuvres existant en grande partie à travers le rapport que le spectateur noue avec elles. Qu’il s’agisse de vidéos qui explorent le temps dans sa continuité par des remakes de films connus ou de photographies qui explorent les mécanismes de mémorisation, de reconnaissance et de sensation de l’être humain, les créations de l’artiste font appel aux réactions du spectateur, à sa curiosité, son ambiguïté, son émotion, son malaise…