ART | EXPO

Dessiner à rebours

25 Jan - 01 Avr 2020
Vernissage le 24 Jan 2020

Artiste majeur de la scène artistique actuelle, Diogo Pimentão est mis à l’honneur par le Frac Normandie Rouen avec « Dessiner à rebours », sa première grande exposition monographique française. Sculptures, installations, vidéos et performances témoignent de sa pratique transversale du dessin par laquelle il explore les rapports entre le corps et l’espace.

L’artiste portugais Diogo Pimentão présente sa première grande exposition monographique en France au Fonds régional d’art contemporain Normandie Rouen : « Dessiner à rebours ». Quarante œuvres, relevant de la sculpture, de l’installation, de la vidéo et de la performance, modestes ou monumentales, retracent plus de quinze ans d’une démarche fondée sur le dessin.

« Dessiner à rebours » : Diogo Pimentão au Frac Normandie Rouen

Si la pratique de Diogo Pimentão ne se limite pas au dessin, ce médium en est le modèle central ; l’artiste en retient l’aspect expérimental, fragile et rudimentaire qui correspond à son rapport lui même expérimental et curieux au monde. Ainsi ses œuvres relèvent-elles d’une recherche transversale sur le dessin qui aborde de façon élargie ce dernier, en le mettant en volume, en mouvement ou en son, pour explorer la porosité entre corps et espace.

Le dessin, modèle central de la pratique de Diogo Pimentão

Diogo Pimentão a recours aux outils élémentaires du dessinateur, le graphite et le papier, qu’il déploie dans l’espace selon une approche performative pour amener le dessin à trois dimensions. Par de complexes pliages, ces matériaux légers atteignent la solidité de l’acier. Ailleurs, de grands monochromes noirs sont composés de lignes tracées par le corps en marche. La feuille de papier n’est plus une simple surface plate mais devient un plan souple, étirable, pliable et praticable.

Diogo Pimentão, performances, sculptures, vidéos et installations

L’installation Collinear Breath, ensemble de grands carrés de papier recouverts de graphite disposés au mur, témoigne d’un singulier processus de création dans lequel Diogo Pimentão associe un laborieux travail au crayon et l’usage de graphite liquide pour obtenir ses denses monochromes. La sculpture Dobra Dobrada, réalisée par Diogo Pimentão en 2012 est représentative de la façon dont l’artiste utilise le dessin pour embrasser l’espace en tentant de l’organiser tout en gardant toute sa place au désordre : une feuille de papier recouverte de graphite est soigneusement pliée mais sa surface est parcourue d’une multitude de traits brillants parmi lesquels le regard se perd.