ART | EXPO

Couronne Impériale

16 Avr - 21 Mai 2005

Mise en scène de fictions à partir de livres pour enfants et de projets d’architecture, où se rencontrent nos anciennes craintes et des paysages exotiques et familiers. Une série de paysages dans lesquels des éléments incongrus dérangent le public par leur familiarité ambiguë.

Andrew Lewis
Couronne Impériale 

Pourquoi dessine-t-on? C’est une bonne chose à faire comme un accomplissement ou une tâche, mais à part ça, pourquoi dessine-t-on ? Je veux dire, d’une manière générale, pourquoi les gens dessinent-ils ? Juste pour se souvenir des objets? Ou pour une raison sentimentale ? Pourquoi commence-t-on à dessiner?
Andrew Lewis

Douter est une étape fondamentale du travail d’Andrew Lewis. Fasciné par la recherche d’une logique, le jeune artiste anglais met en scène des fictions à partir de données simples. Des livres pour enfants et des projets d’architecture sont les points de départ d’un travail presque schizophrénique : dans ses dessins, un touriste pose pathétiquement pour la postérité devenant prisonnier de son propre malheur dans un futur incertain. Nos anciennes craintes rencontrent des paysages exotiques et familiers et mettent en scène la profonde dépression humaine.

Dans un autre travail, Lewis joue avec l’architecture moderniste d’une ville imaginaire anglaise, contaminant le tissu urbain et y intégrant des éléments étranges mais presque réalistes. Ces endroits rêvés deviennent des véritables projets d’architectures utopiques dans lesquelles toute sorte d’experience de vie trouve sa place.

L’harmonisation de ces éléments et personnages crée une série de paysages dans lesquels des éléments incongrus dérangent le public par leur familiarité ambigûe. Lewis développe plus profondément les mêmes sujets avec des sculptures et des installations.

critique

Couronnes impériales