ART | EXPO COLLECTIVE

Concert Hall

21 Juin - 09 Sep 2013
Vernissage le 20 Juin 2013

«Concert Hall» est une exposition sous forme d’installation monstre qui s’apparente à une immense boîte à musique, où les œuvres sonores et visuelles produites par divers artistes concourent à la fabrication d’une expérience multi-sensorielle. Le projet est labyrinthique, et se transforme selon les impulsions du public.

Ranjit Bhatnagar, Frédéric Durieu, Julien Gasc, Rabid Hands, Sunita Prasad, maya.rouvelle et Nick Yulman
Concert Hall

Commissaire: Jean Barberis

«Concert Hall» une exposition sous forme d’installation monstre qui s’apparente à une immense boîte à musique: les œuvres sonores et visuelles produites par divers artistes concourent à la fabrication d’une expérience multi-sensorielle. Le projet est labyrinthique, et se transforme selon les impulsions du public.

A la fois architectural et musical, ce projet réunit un collectif d’artistes, de bâtisseurs, de musiciens et de compositeurs, où chacun contribue, par ses idées et ses compétences, à tous les niveaux du projet.

C’est une boîte à musique aux proportions gigantesques, un labyrinthe dans lequel une musique mécanique se crée sous les yeux du spectateur, produisant une expérience multi-sensorielle. Environnement interactif à explorer, « Concert Hall » est le parfait habitat pour un grand orchestre de sculptures sonores et cinétiques.

Cette installation est à l’image du Palais de Tokyo: labyrinthique, à la fois grandiose et modeste. Son architecture réactive, parasitaire, viscérale, est conçue par le collectif Rabid Hands et Sunita Prasad, à partir de matériaux récupérés et d’objets orphelins. Ce patchwork d’architectures hasardeuses est une invitation à une découverte jubilatoire, une aventure: une tour tortueuse s’élève, un escalier donne sur une maison de conte de fée, un placard dérobé révèle une caverne aux échos retentissants.

Chaque espace résonne de mélodies minutieusement orchestrées par Julien Gasc, Nick Yulman et Ranjit Bhatnagar, jouées par des glockenspiels automates. Des sections de rythmes robotisées ou un accordéon animé descendent du plafond.

Des pièces lumineuses interactives de maya.rouvelle et Frédéric Durieu ajoutent à l’expérience. Le tout, réagissant aux impulsions du public, est commandé par un ordinateur et relié par un système MIDI afin de lier le charme bancal de la musique mécanique à l’exactitude numérique.

«Concert Hall» fonctionne comme un spectacle permanent, chaque visite produisant une expérience différente, une découverte constamment renouvelée.

Vernissage
Jeudi 20 juin 2013