ART | EXPO

Collectif Ceremony

17 Sep - 28 Sep 2014
Vernissage le 17 Sep 2014

Collectif Ceremony est une installation cinématographique qui rassemble le matériau de création du prochain long métrage des deux cinéastes, Ceremony. L’installation est organisée en deux pièces où sont projetés des fragments de traque, de poursuite. Une création plastique et cinématographique qui interroge le motif de la chasse à l’homme.

Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval
Collectif Ceremony

Feuilles rouges, un récit de William Faulkner, a servi de point de départ à ce projet de film et d’installation. C’est l’histoire d’une tradition: quand un maître mourait, il devait être enterré en compagnie de son esclave pour que celui-ci continue à le servir dans la mort. Si l’esclave tentait de fuir, il était poursuivi par la famille. La cérémonie funèbre ne pouvait commencer tant que le fugitif n’était pas rattrapé.

Le motif de la chasse à l’homme est ainsi au centre du dispositif Collectif Ceremony: d’une salle à l’autre, le spectateur déambule et, d’écran en écran, suit à la trace le parcours de Nicolas Klotz et d’Elisabeth Perceval. L’installation est organisée en deux pièces (Najgo! et Je sais courir mais je ne sais pas m’enfuir), «champs magnétiques» au sein desquels la perception du public sera mise à l’épreuve.

Dans chaque espace, les écrans ont une place centrale. Ils projettent des fragments de traque, de poursuite. «La chasse à l’homme n’est pas à entendre ici comme métaphore mais comme les fragments de la longue histoire de violence des dominants. Elle désigne des phénomènes historiques concrets, des pratiques régulières et parfois massives dont les premières formes furent théorisées dans l’Antiquité grecque, avant de connaître un formidable essor à la période moderne, à l’unisson avec le développement d’un capitalisme transatlantique», expliquent les deux artistes.

Le cinéma est sans cesse convoqué: dans Najgo!, ce sont concrètement des extraits de films de l’histoire du cinéma qui sont projetés pendant douze minutes, ceux de Fritz Lang, Alfred Hitchcock, Jean Renoir, Charlie Chaplin, Pier Paolo Pasolini, John Ford, Jacques Tourneur, Jean-Marie Straub et Danièle Huillet ou bien Jean-Luc Godard, rejouant des scènes de chasse à l’homme. L’image se fait matière visuelle mais aussi sonore: la bande-son peut exister seule, faire sens alors dans l’espace mental du spectateur. Avec Je sais courir mais je ne sais pas m’enfuir, le duo met en scène un esclave fugitif dans les rues de Barcelone: mais sa fuite semble tourner en rond…

Au cœur de Collectif Ceremony, il y a un hommage au cinéma et à sa rencontre avec d’autres espaces de création. Musiciens, danseurs, philosophes nourrissent ensemble l’œuvre d’art et interviennent en live dans la représentation. En creux, cette chasse à l’homme mouvante et vivante interroge le fonctionnement même du cinéma, à la frontière des techniques de surveillance et des nouvelles technologies. Du cinéma, comme langue des défunts et du désir, convocation d’un passé funèbre et appel à un avenir toujours renouvelé.

Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval développent ensemble un mode d’écriture qui interroge autant la forme cinématographique que les bouleversements du contemporain: Paria (2000), Low Life, présenté à Locarno et à Toronto (2012), puis La Blessure (2004) et La Question humaine (2007), présentés à La Quinzaine des réalisateurs à Cannes.
L’été 2011, Nicolas Klotz a tourné pour France Télévisions et le Festival d’Avignon Mademoiselle Julie, avec Juliette Binoche, dans une mise en scène de Frédéric Fisbach; en 2012, avec Elisabeth Perceval, Le Vent souffle dans la Cour d’honneur, une «peinture documentaire» sur le Festival d’Avignon, diffusée sur Arte, et Hamlet en Palestine avec Thomas Ostermeier, à Ramallah, Jénine et Tel-Aviv. Ils sont actuellement en préparation de deux longs métrages, Ceremony, écrit par Elisabeth Perceval, et Les Talons Rouges, écrit par le romancier Yannick Haenel, sur la Révolution française.

Vernissage
Mercredi 17 septembre 2014 à 19h.
Vendredi 19 et 26 septembre à 19h30, samedi 20 septembre à 20h: performance de DeLaVallet Bidiefono et Athaya Mokonzi
Samedi 20 et 27 septembre, dimanche 21 septembre à 18h: intervention de Yannick Haenel
Lieu: Ecuries sud