PHOTO

Childe

Communiqué de presse
Jesus Sevari
Childe

Horaire: 10h
Lieu: Salle ronde

Archéologue du sensible, Jesus Sevari fouille avec ses os, ses muscles, sa posture au fil de la symphonie Harold en Italie de Berlioz. Cette musique qui a «quelque chose de primitif sinon d’antédiluvien» selon Heinrich Heine, porte ici dans sa quête initiatique un corps en constante métamorphose qui déforme l’espace autour de lui comme une matière élastique. Pour la composer, Berlioz s’est inspiré des pérégrinations du héros romantique Childe Harold de Lord Byron. Childe, c’est-à- dire «destiné à être chevalier».

«Depuis quelques années ma pratique de la danse m’a mené à visualiser mon corps inclus dans un globe parcouru de latitudes et de longitudes graduées comme les rouages d’un mécanisme horloger. Chaque degré de méridien peut être le point de départ d’un mouvement ou une étape de son développement. Au sein de cette trame invisible le corps du danseur exerce son influence permanente sur une portion d’espace qui constitue une zone de préhension sur l’espace plus ouvert de la scène.Childe est le manifeste de cette approche.» (Jesus Sevari)

critique

Childe