ART | EXPO

chez-robert

20 Mar - 17 Mai 2015
Vernissage le 20 Mar 2015

Fondée en 2007 par Michel Delacroix, chez-robert est un espace d’exposition aux contraintes spatiales très particulières. Le site internet de la galerie constitue le seul et unique moyen de découvrir les expositions qui y sont présentées. Le Frac consacre une exposition à ce lieu atypique qui revient sur les propositions des artistes qui s’y sont succédé.

Patrice Ferrasse, Helen Pynor, Julien Cadoret, Vincent Ganivet, Cécile Meynier, Kiss Me Dealdly (École Nationale Supérieure d’Arts Paris-Cergy), Pierre-Yves Freund, Emmanuel Régent, Pierre Fischer, Jean Dupuy, Béatrice Duport, Josué Rauscher, Ivan Fayard, Vincent Carlier, Renaud Patard, Matthieu Clainchard, Jean Denant, Romain Métivier, Pierre Ardouvin, Stéphanie Lefebvre, Thomas Benard, Marion Robin, Simon Nicaise, Isabelle Giovacchini, Michelle Theureau, Matthieu Martin, Tineke Bruijnzeels, Iouri Camicas, Marjorie Le Berre, Fabien Léaustic, Fanny Paldacci, Maude Maris, Benoît Tremsal, Emmanuelle Sanson, Thierry Millotte, Aurélie Menaldo, David Renaud, Nicolas Muller… Et Marcel Duchamp en guest star
chez-robert

Le Frac consacre une exposition rétrospective à La Galerie d’art chez-robert fondée en 2007 par mdlx/michel delacroix, artiste vivant et travaillant en Franche-Comté. Les propositions de plus de 40 artistes font l’histoire de chez-robert, un «espace d’exposition aux contraintes spatiales très particulières, pour lequel les artistes élaborent des propositions spécifiques» précise son concepteur et directeur sur le site internet de la galerie. Bien plus qu’une vitrine, ce site internet constitue le seul et unique moyen de découvrir les expositions.

Tout au long de son parcours artistique, les créations de michel delacroix se sont progressivement concentrées sur des questionnements liés aux processus de création et de lecture d’une œuvre. Depuis «ouate watt what» (galerie Natkin-Berta, Paris 1995) en passant par «melting plot» (Getty Center, Los Angeles 1998) jusqu’aux projets plus récents «faire un plan» (avec les patients d’un hôpital, 2011) ou «bugs» (archéologie contemporaine détournée, 2013) un corpus de propositions et de dispositifs interrogeant le contexte de l’art et de la création s’est ainsi élaboré. L’idée de la galerie chez-robert s’inscrit logiquement dans ce cheminement.

Pour mdlx «chez-robert invente de nouveaux possibles, crée une zone de rencontre, permet des projets hors de toute contrainte matérielle forte, joue avec le marché. C’est un geste d’artiste, une réflexion en œuvre sur et autour de la production, de la création et de l’exposition». C’est sur ce principe généreux et exigeant que les projets et expérimentations se sont succédés dans la Galerie.