ART | CRITIQUE

Chambres doubles

PPhilippe Coubetergues
@12 Jan 2008

Vingt-quatre artistes dans douze chambres: deux artistes par chambre. C’est le principe retenu pour cette exposition hébergée par l’hôtel La Louisiane. Un aspect de la création artistique contemporaine dans sa grande diversité formelle et conceptuelle, à l’écart des lieux institutionnels.

Vingt-quatre artistes dans douze chambres. C’est le principe retenu par la galerie Alain Le Gaillard pour cette exposition hébergée par l’hôtel La Louisiane de la rue de Seine. C’est l’occasion de découvrir un aspect de la création artistique contemporaine dans sa grande diversité formelle et conceptuelle.

Deux artistes par chambre, c’est l’occasion de confronter deux pratiques, concertées ou non ; l’un des artistes est parfois l’invité de l’autre. Ils se sont installés dans les espaces plutôt réduits des chambres, détournés ici de leur fonction initiale. Le plus souvent le mobilier est resté en place. Il peut même avoir été utilisé par les artistes, pour les besoins des pièces.

Dans le dédale des couloirs, le visiteur découvrira quelques œuvres assez surprenantes ; le motif d’un papier peint revu et corrigé, l’espace confiné d’une chambre encombré par les panneaux lumineux d’une image cultuelle (François Paire), le plafond d’une salle de bain envahi par une mangrove (Jean-Luc Bichaud), une chambre subitement abandonnée par un inquiétant locataire, une parure de draps imprimée à l’image de la prolifération médiatique actuelle (Wang Du), etc.

L’initiative de cette galerie mérite d’être saluée. Elle permet de faire découvrir ou redécouvrir des artistes dans un contexte différent des lieux d’art. Elle permet également des rencontres, des échanges d’une pratique à l’autre. Elle fait événement à l’écart des lieux institutionnels ; c’est à la fois inattendu et bienvenu.

Toutes les œuvres ne sont pas titrées, certaines ont été réalisées in situ d’autres non. Il peut s’agir d’installations, de sculptures, de vidéos, de peintures ou de photographies.

Pascal Bernier
Trophées de chasse, 2002. Installation : 2 têtes de cerf dans une baignoire. 136 x 68 cm.
Jean-Luc Bichaud
La Mangrove, 2002. 240 x 290 x 145 cm.
François Paire
Sans titre, 2002. Installation. Dimensions variables.
Wang Du
Sans titre, 2002. Installation : lit, couette. 140 x 210 x 90 cm.
Suzanne Junker
Sans titre, 2002. Installation. Dimensions variables.
Patrick Lebret
Sans titre, 2002. Installation : lit au mur. Dimensions variables.
Guillaume Paris
Sans titre, 2002. Installation vidéo.
Régine Kolle

Sans titre, 2002. Installation. Dimensions variables.
Yann Delacourt
Sans titre, 2002. Installation. Dimensions variables.
Julien Beneyton
Sans titre, 2002. Installation : peintures à l’huile sur plaques de contreplaqué. 98 x 103 x 2,50 cm.
Franck et Olivier Turpin
Sans titre, 2002. Installation : lit avec pommes. Dimensions variables.