ART | EXPO

Cet été, je ne partirai pas en vacances

18 Juil - 18 Sep 2009
Vernissage le 18 Juil 2009

Willem présente plus de cent dessins à Point Ephémère, parus dans Libération et Charlie Hebdo. Le dessinateur apporte son regard distancié et acide sur l’actualité et alimentera tout au long de l’été son accrochage de nouveaux dessins.

Communiqué de presse
Willem
Cet été, je ne partirai pas en vacances

51% des français ne partiront pas en vacances, cet été. L’étude d’Ipsos publiée au mois de mars 2009, démontrant l’impact de la crise sur les français, a fait l’effet d’une bombe. Les politiques de bien-être visant à la joie de vivre révolues, la France des congés payés est loin, les Français les plus modestes (mais pas que), sont contraints à la grève forcée des vacances.

Bien sûr, le paramètre financier est central dans ce renoncement. Cependant, plus encore, les résultats de l’enquête se lisent comme une profession de foi et sonnent l’heure d’une certaine déconsommation ou en tous cas de l’invention de nouveaux modes de vie. En effet, pas de catastrophisme, une certaine sérénité s’affiche même dans le reste du sondage.

La crise économique tue des emplois, réforme le capitalisme triomphant, le libéralisme n’est plus qu’un gros mot, nos certitudes vacillent.
A la recherche de nouveaux modes et de nouveaux codes, la population française ne veut plus entendre parler de subprimes, ni de parachutes dorés et se cherche un langage au plus proche de ses préoccupations.

Point Ephémère choisit cet été de relayer ce débat d’idées en présentant contributions d’artistes venant de tous les horizons
mais aussi d’hommes et de femmes en lutte pour leur emploi, leur université, juste leur vie…

«Cet été, je ne partirai pas en vacances» est une exposition évolutive, alimentée tout au long de l’été par des correspondances écrites, visuelles ou sonores envoyées par mail, par courrier ou par fax qui prendront ensuite la forme d’un gigantesque journal mural.

Les contributions seront reproduites en format A4 et marouflées sur le mur pour constituer un dazibao artistique et politique. Leur présentation sur le mur fera l’objet d’ateliers ouverts aux étudiants et au public.

La salle d’exposition sera ainsi transformée en un chantier d’expression qui accueillera, et c’est exceptionnel, plus d’une centaine de dessins de Willem, renouvelés eux aussi au fil de l’actualité estivale. (voir plus bas) Un espace «do it yourself» sera réservé au public pour que lui aussi ait voix au chapitre en nous transmettant son ressenti sur la période.

On retrouve cet espace à l’extérieur du bâtiment dans l’installation de la photographe Renata Bueno qui invitera le public à venir coller son photomaton sur un arbre touffu et feuillu reproduit au format affiche, une manière d’écrire ensemble une histoire et une généalogie collective. Ce projet se fait en collaboration avec Photoautomat, collectif qui a déposé et assure l’entretien du photomaton à Point Ephémère depuis maintenant un an.

La chambre à air, émission de radio nomade diffusée sur Radio Campus, s’installe du 20 au 26 juillet pour relayer l’exposition sur les ondes, mais aussi et surtout pour faire entendre la voix de celles et ceux qui précisément ne partiront pas en vacances (http://www.radiocampusparis.org/?p=5654)

«Cet été, je ne partirai pas en vacances» s’offre comme un blog agissant dans le réel où la prise de parole et la participation des artistes et du public alimente le débat.

Qu’en sera-t-il du résultat ? Rendez-vous pour la restitution complète lors du pot de finissage le 18 septembre 2009.

Vont être sollicités artistes et collectifs tels que Agnes b, Agraf Mobile, Blutch, le Bruit du Frigo, Ronald Curchod, Pierre di Sciullo, Dupuy et Berberian, Jacques Floret, Nicolas Frize, Jochen Gerner, Katia Kaméli, Killoffer, Djamel Kokaine, Loustal, Muzo, Ne Pas Plier, Nous Travaillons Ensemble, Marjane Sartrapi, Vincent Sardon, Tchikioto,…

Evénement
Pot de finissage de l’exposition vendredi 18 septembre à partir de 19h.

critique

Cet été, je ne partirai pas en vacances