ART | EXPO

Céleste Boursier-Mougenot

08 Juil - 30 Juil 2015
Vernissage le 07 Juil 2015

Céleste Boursier-Mougenot imagine des dispositifs qui bousculent nos habitudes et nos modes de perception. Pour l’église Saint-Honorat des Alyscamps, il a conçu une installation sonore et immatérielle qui donne à entendre l’activité lointaine des planètes. En parallèle, son œuvre Persistances (2014) est présentée à la galerie Asphodèle, Espace pour l’art.

Céleste Boursier-Mougenot
Céleste Boursier-Mougenot

L’association Asphodèle organise, chaque année, des expositions in situ, hors du lieu qu’elle occupe habituellement.

Ainsi, en juillet 2013, on pouvait voir dans l’église Saint-Honorat des Alyscamps, à Arles, une œuvre lumineuse de l’artiste Ann Veronica Janssens. Cette installation, visible pendant plus de trois heures chaque après-midi, permettait de voir les rayons de soleil matérialisés par une brume répandue dans l’espace de ce sanctuaire. Ces rayons apparaissant à chaque instant, traversant les vitraux, se déplaçaient à partir de son apparition au zénith de l’église puis glissaient ensuite vers le sud et l’ouest révélant ainsi le mouvement de l’astre et celui de notre planète.

Au cours de l’été 2015, pendant le mois de juillet, c’est une œuvre de Céleste Boursier- Mougenot qui sera installée dans ce même lieu, mais à la lumière succédera une œuvre sonore créée par l’artiste, certes «sans parole ni musique», mais accueillant en direct le rendu acoustique d’une onde en provenance de l’univers, autrement dit, ici et maintenant, une mise en musique du temps et de l’espace. Intitulée i0, cette production est une création originale et inédite pour Asphodèle — Espace pour l’art.

«La particularité des expositions présentées dans l’Eglise Saint-Honorat, se jouant avec la contrainte du lieu patrimonial qui ne tolère pas l’encombrement physique d’une œuvre plastique, Céleste Boursier-Mougenot présente i0, œuvre inédite, sonore et immatérielle. i0 dispose le visiteur à une écoute curieuse et émerveillée de l’écho des mouvements des astres. Io, satellite galiléen de Jupiter, situé à 421 600 km de la planète, est connue pour son volcanisme très actif dont l’énergie provient vraisemblablement des interactions de marées entre lui, les autres satellites Europe, Ganymède et Jupiter. Il produit sur Jupiter des aurores boréales dites aussi “empreintes de Io”. Une antenne amateur est placée sur un toit adjacent à l’église, à l’écoute des pulsations et sursauts cosmiques de Jupiter et de sa magnétosphère.

À l’écoute de cette fréquence, Céleste Boursier-Mougenot reconditionne en direct, ces émissions radio pour donner à entendre l’activité lointaine des planètes. Alors que depuis Pascal, l’astronomie nous enseigne un cosmos silencieux, Céleste Boursier-Mougenot s’appuie sur l’imaginaire poétique à l’œuvre dans les cosmographies contemporaines, affirmant qu’il y a assurément quelque chose à entendre de la dispute entre Io et Jupiter» (Cécile Viguier).

Parallèlement, la galerie Asphodèle, Espace pour l’art, présente Persistances (2014), une autre œuvre de Céleste Boursier-Mougenot. Il s’agit d’un euphonium qui sécrète une mousse blanche en mouvement, évoluant au rythme des Variations harmoniques d’approches (1993) et Immersions (1993), pièces sonores de Céleste Boursier-Mougenot.

Autre lieu
Eglise Saint-Honorat
Avenue des Alyscamps. 13200 Arles

Informations
Eglise Saint-Honorat des Alyscamps, tous les jours: 14h-18h30.
Galerie Espace pour l’art, mardi-samedi: 14h-19h

Vernissage
Mardi 7 juillet 2015
— 16h à la Galerie Asphodèle, Espace pour l’art
— 17h30 à l’Eglise Saint-Honorat des Alyscamps