ART | EXPO

Cao Fei

13 Mar - 25 Mai 2008
Vernissage le 12 Mar 2008

Oscillant entre virtuel et réel, l’oeuvre de Cao Fei s’évertue à révéler les rites, fonctionnements et mécanismes d’une société toute entière en perpétuel changement. A travers des installations vidéos, l’artiste invite le spectateur à réfléchir sur les mutations de la Chine actuelle.

Cao Fei
Cao Fai

Artiste chinoise parmi les plus importantes de sa génération, Cao Fei présente au Plateau sa première exposition personnelle en France après avoir été remarquée aux Biennales de Lyon, Venise et Istanbul ces derniers mois.

Cette exposition est l’occasion pour le public de découvrir des installations proliférantes mêlant vidéos, textes, objets ordinaires et sculptures classiques. Influencée par la publicité, le cinéma et la télévision – de Taïwan ou d’Hong Kong – par les jeux vidéos et le rap américain, Cao Fei, âgée d’à peine trente ans, a décidé de rester vivre en Chine et de mettre à profit l’utilisation des nouvelles technologies en plein essor dans son pays. Familière des low et pop cultures, elle n’en intègre pas moins dans son oeuvre la culture traditionnelle – du théâtre, à l’opéra en passant par la danse. Différents univers qu’elle se plaît à combiner pour mieux dénoncer les utopies communistes d’hier et l’ascension capitaliste chinoise des années 2000.

Au Plateau, Cao Fei présente un ensemble d’oeuvres réalisées entre 1999 et 2007, parmi lesquelles, I miror et RMB City : A Second life City Planning by China Tracy (2007) : Deux installations conçues autour de films d’animation. Très vite, Cao Fei a infiltré Second life en créant son avatar, China Tracy, dont on peut suivre les pérégrinations amoureuses. Parallèlement, elle a conçu en 3D une ville imaginaire, RMB City, condensé de délires architecturaux observés dans cet univers virtuel mais aussi dans des mégalopoles asiatiques, des Émirats Arabes,  où toutes les audaces sont permises.

Whose Utopia (2006) est une installation dont la vidéo vient d’entrer dans notre collection.
Conçue en trois actes, cette vidéo a été réalisée dans une usine de pointe du River Delta (Sud de la Chine). Lieu emblématique de l’ascension économique du pays, les performances de l’usine Osram reposent aujourd’hui sur une masse salariale soumise à une forte culture d’entreprise.
Face à un secteur d’activité où tout devient performance et résultat, Cao Fei invite pour quelques heures ces salariés à expérimenter leur part de créativité en détournant leur univers quotidien synonyme de technologies hi tech en tous genres.

Father (2005) est une installation conçue autour d’un film documentaire de 88 minutes. En décembre 2004, Cao Fei filme son père artiste – âgé de soixante-douze ans – supervisant la réalisation d’une sculpture monumentale en bronze en hommage à Deng Xiaoping, figure révolutionnaire emblématique. Le temps de ce portrait, un dialogue s’installe entre l’artiste et son père et à travers leurs échanges, on mesure les bouleversements idéologiques que le pays a traversé ces trente dernières années.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Joana Neves sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Cao Fei