ART | EXPO

Cabinet psychophonétique

07 Oct - 18 Oct 2014
Vernissage le 07 Oct 2014

Consacrée aux caractéristiques plastiques des sons, l’exposition tente de donner corps aux qualités sensorielles des éléments du langage. Présentée sous la forme d’un cabinet de curiosités, elle réinvestit les théories antiques de la musique des sphères célestes au moyen d’objets, de sculptures et compositions musicales, et les synesthésies liées à la parole.

Grégory Beller, Norbert Godon, Grégoire Lorieux, Jérôme Pierre, Sophie Pouille
Sonorités #10. Cabinet psychophonétique

Depuis dix ans, les programmations du festival «Sonorités» tissent des filaments du texte au son entre des points de fuite que seraient la poésie sonore, les musiques improvisées, électro-acoustiques, contemporaines, la performance ou les installations…

La dixième édition propose un programme sur 5 jours et 7 lieux dans la ville de Montpellier. Cette année encore, le festival explore la notion de «chaosmose» en juxtaposant notamment des objets contraires. Il inaugure également deux nouveaux partenariats, l’un avec le Frac Languedoc-Roussillon, l’autre avec Humain trop humain — CDN Montpellier, et renoue avec le théâtre universitaire La Vignette.

La psychophonétique est un domaine de recherche consacré à l’étude des synesthésies, lesquelles consistent par exemple à associer les sons aux couleurs, odeurs, textures, goûts ou caractères.

Le «Cabinet psychophonétique» est consacré aux caractéristiques plastiques des sons et plus particulièrement des sons du langage. Il réinvestit les théories antiques de la musique des sphères célestes au moyen d’objets, sculptures et compositions musicales, et les synesthésies liées à la parole.

Présentés sous la forme d’un cabinet de curiosités, différents modules donnent ainsi corps aux qualités sensorielles des éléments du langage. Ce cabinet tente de faire apparaître la forme, le volume, la couleur, la luminosité, l’angularité, l’odeur, le poids ou le sexe des phonèmes dont nous faisons la matière de nos phrases. Ces modules sont entourés de documents et sondages grâce auxquels ces objets ont été conçus pour rendre sensible une certaine forme d’imaginaire commun.

Investissant les nouvelles technologies, Norbert Godon réalise de courtes vidéos et des installations interactives qui définissent des modes d’écriture liés au développement de la pensée en images. Chacune de ses vidéos est le résultat d’un décorticage méthodique des diverses formes discursives qui dominent la langue actuelle, tels que les modes de communication médiatique qui la définissent.