ART | EXPO

Bird’s Eye View

31 Jan - 22 Mar 2008

Pour sa première exposition à la Galerie in Situ, Renaud Auguste-Dormeuil s’interroge sur le statut des images dites du réel. Ses quatre nouvelles oeuvres invitent le visiteur à considérer ces représentations dans leur espace politique, pour mieux saisir l’invisible.

Bird’s Eye View de Renaud Auguste-Dormeuil

Renaud Auguste-Dormeuil, artiste français né en 1968, questionne l’image dans son espace politique.
Avec des oeuvres comme la série Hôtel des Transmissions ou bien encore Lock, Renaud Auguste-Dormeuil nous invite à réfléchir sur l’hypothèse d’un conflit exporté chez nous. En reconstituant la voûte céleste la veille de bombardements, la série The Day before parle du drame de la guerre sans jamais le montrer. De la fiction à l’événement historique, la question est de savoir comment représenter la mort, la peur ou la tragédie.

Pourtant, l’artiste se méfie des représentations sublimes, dramatiques ou encore esthétiques des conquêtes guerrières. Ses oeuvres sont ramenées à une réalité plus palpable, à une échelle plus humaine et certainement moins glorieuse. Les victimes sont ici placées au coeur du travail de l’artiste.
«Bird’s Eye View», titre de la première exposition de Renaud Auguste-Dormeuil à la Galerie in Situ, s’affirme dans la continuité d’un travail qui interroge le statut des images dites du réel.

L’installation Theatrum Cometium se présente comme une suite logique à la précédente série The Day before : un glissement s’est opéré : nous ne sommes plus dans l’attente du drame mais au moment même de l’explosion. Cette installation se concentre sur l’existence d’un territoire sans images qui précède le spectaculaire, un espace-temps antérieur à l’événement médiatique et historique. Un intervalle où les vies se perdent.
L’ensemble des quatre nouvelles oeuvres que présente ici l’artiste est une invitation à regarder ce qui est par nature invisible.

critique

Bird’s Eye View