ART | EXPO

Alban Hajdinaj

10 Jan - 28 Fév 2004

Installations d’objets domestiques, photos et peintures: invention de mondes parallèles et de fictions à partir de son identité de jeune artiste albanais. Recherche d’une conscience politique et sociale, dans un pays ex-communiste devenu capitaliste et consumériste.

Alban Hajdinaj
Alban Hajdina

Alban Hajdinaj invente des mondes parallèles, des fictions possibles à partir d’une identité instable et profonde: celle de sa génération, de son pays, l’Albanie, mais aussi de sa région. Alban Hajdinaj réalise des installations qui associent des objets, des photographies et peintures. Il choisit des objets de décoration qui appartiennent à la vie domestique (porcelaines, figurines que l’on trouve dans tous les marchés de Tirana) et les réactive comme des ready-mades, puis les transforme, les assemble pour les associer à une image et construire une tension narrative. Ces objets ont une histoire dans sa culture: considérés pendant le régime communiste comme des symboles bourgeois, ces figurines ont été condamnées à être tenues loin des regards. La famille de l’artiste en possédait secrètement et son imagination d’enfant a développé une relation faite de crainte, de fantasmes, de projections personnelles avec ces personnages mystérieux. Au début des années 90, le phénomène s’est inversé: les petites statues sont sorties de leurs cachettes, pour être vendues, de manière frénétique, dans les brocantes et dans la rue. Au delà de l’histoire personnelle, en collectant aujourd’hui ces objets, en inventant de nouvelles compositions, Alban Hajdinaj cherche à comprendre cette société albanaise aujourd’hui, fraîchement capitaliste, fascinée par le kitsh et le consumérisme.
Comme le décrit Alban Hajdinaj, «c’est un monde artificiel dans son contenu, un monde soi-disant romantique et pictural en apparence. Ce n’est pas un monde virtuel, de haute technologie, c’est la culture populiste, d’une société pauvre, ruinée.»
En composant ces petites «histoires imaginaires», sourdes et violentes, il déconstruit cette réalité et déplace son sujet vers une conscience politique. Ces figurines portent en elles l’expression de sa profonde désillusion, face à un monde qui devait être meilleur. Cependant, c’est à l’intérieur de cette société, sans structure ni cadre, que l’artiste peut trouver une totale liberté d’action.
Ces glissements de contextes, de formes et de sens, analysent les différentes strates d’une histoire collective tout en laissant libre cours à une poésie intime et à une expérimentation indépendante. Et c’est sur cette ambiguïté, entre le politique et le privé, le constat d’une réalité et la vision d’autres possibilités, que l’artiste développe son travail.

Alban Hajdinaj
Né à Tirana (Albanie) en 1974. Vit et travaille à Tirana.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Pierre Juhasz sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

My Home is Your Home