DESIGN | EXPO

A Subversive Aesthetic of Glittering Illuminated Things

11 Avr - 30 Avr 2008
Vernissage le 10 Avr 2008

La lumière est le matériau majeur Johanna Grawunder, qui la met au coeur de ses œuvres, et qu'elle fait déborder dans l’espace alentour jusqu'à le transformer en architecture ou en élément vivant. Les meubles exposés confèrent au métal et au plexiglas une aura sensuelle.

Johanna Grawunder
A Subversive Aesthetic of Glittering Illuminated Things

A partir du 11 avril la Galerie Italienne présente dans son espace du 75, rue de la Fontaine au Roi une exposition consacrée à l’architecte, designer Johanna Grawunder. Rétrospective, l’exposition présente plusieurs pièces de l’artiste, fruit d’une copieuse et importante collaboration avec la Galerie Italienne, ainsi que des pièces éditées par Post Design, Designer’s Gallery et Design Gallery Milano.

Parmi les pièces exposées, deux grands nouveautés : le Disque Lumineux, créé pour la Galerie Italienne, et Splits, produit par la Designer’s Gallery de Cologne. Ces pièces sont dans la lignée du travail de Johanna Grawunder qui manipule la lumière comme un élément architectural, plastique plutôt que naturel, créant à la fois une « ambiance » sensuelle et raffinée autant que joyeuse et colorée.

Le Disque Lumineux consiste en un disque de perspex transparent sur un châssis en acier revêtu d’une peinture époxy. Cette applique diffuse une lumière douce et subtile tout comme Splits, un banc/table basse lumineuse disponible dans trois versions (stainless steel, high glossy black lacquer, corian blanc palissandre et perspex). L’éclairage se fait soit par tubes fluorescents, soit grâce à des LED qui changent de couleurs (8 différents) lorsqu’on appuie sur un bouton secret.

Avec ces deux nouvelles pièces l’artiste nous surprend encore par sa capacité subtile de dominer l’espace et la lumière avec des jeux simples des lignes et des couleurs. La lumière, dominante, crée un espace vivable et chaleureux, à l’opposé d’un environnement froid ou artificiel. De plus, le néon renforce l’idée de lueur et de scintillement des couleurs saturées ; il libère les pièces de l’intrinsèque lourdeur des matériaux.

La conscience de la lumière de Johanna Grawunder a un rôle très important dans l’histoire de l’architecture et du design. Sa méthode de travail consiste à forcer la lumière artificielle en utilisant l’électricité comme chose vivante qui, en traversant le plexiglas, lui donne de l’expressivité, de l’éclat et du pétillant.