DESIGN | OBJET

Bradley Element

Avec Bradley Element, le designer Nick Gu, cofondateur d'Eone Timepieces, livre une montre tactile aussi simple que riche en résonance. Intuitive et ludique, la Bradley Element permet de lire l'heure du bout des doigts, tout en déambulant dans une topographie singulière.

Toujours dans le cadre de l’exposition « The Senses: Design Beyond Vision » [Les sens : le design au-delà de la vue], le Cooper Hewitt – Smithsonian Design Museum (New York) présente une autre montre tactile. À savoir la Bradley Element, dessinée par Nick Gu pour Eone Timepieces. Soit une montre fonctionnelle, dont la seule vocation est de donner, aussi bien à voir qu’à toucher, l’heure. Montre de poignet au cadran rond, monté sur un large bracelet, la Bradley Element incorpore deux billes de tailles différentes, magnétisées. Celle des heures circule sur la partie latérale, comme en sandwich entre deux couches de cadran. Tandis que celle des secondes se déplace dans un renfoncement circulaire, à l’intérieur du cadran. Lequel de cadran est notamment divisé en douze reliefs, marquant les heures et les cinquaines. Pour une montre à affichage analogique, aussi simple que sobre.

Bradley Element : une montre tactile et accessible, par Nick Gu (Eone Timepieces)

Simple, la Bradley Element permet de lire l’heure par la vue, ou, en toute discrétion, du bout des doigts. Douce au toucher, la Bradley Element incorpore un cadran en composé céramique résistant aux rayures, avec un fini poli et mat. Le boîtier et le bracelet maillé sont en acier inoxydable. Sobre, minimaliste, tactile, elle combine la simplicité d’une topographie segmentée avec la rondeur des billes mobiles. L’acier inoxydable est renforcé par PVD (dépôt physique en phase vapeur), pour assurer une haute résistance à toute corrosion. La Bradley Element a pour vocation d’indiquer l’heure avec fiabilité. Son usage tactile intuitif la rend accessible aux personnes malvoyantes  comme aux personnes peinant à s’orienter sans la vue. La céramique lui donne une température et un poids particuliers, pour une présence, un contact prégnant.

Un design ludique et intuitif, pour une montre digitale à affichage analogique

Dessinée et conçue par le designer Nick Gu, cofondateur d’Eone Timepieces, la Bradley Element se distingue de son modèle de référence, The Bradley, par sa topographie en trois dimensions. Là où The Bradley (2013, également dessinée par Nick Gu) arbore une surface essentiellement plane, renflée de douze stries, la Bradley Element joue sur les dénivelés. Comme un terrain à parcourir du bout des doigts. Sans être réservée aux personnes malvoyantes, la Bradley Element joue sur l’aspect ludique. À la façon des labyrinthes digitaux — tel celui situé à l’entrée de la Cathédrale Saint-Martin de Lucques, en Toscane. Un geste qui donne à l’objet une aura symbolique un peu particulière. Dans le prolongement de la référence tactile à Dédale, ingénieur et architecte parfois présenté comme étant le premier concepteur d’automates et statues animés. Ingénieuse, la Bradley Element prolonge ainsi avec dextérité l’histoire de la mesure du temps.