DANSE | FESTIVAL

360degrés 2018

26 Mar - 29 Mar 2018

Festival condensé, qui embrasse la diversité au fil de quatre jours brûlants : 360degrés, de La Passerelle, à Saint-Brieuc. Pour sa dixième édition, le festival ne trahit pas son ambition d'offrir à ses publics quelques frissons et une expérience sensorielle intense. Avec une douzaine de spectacles chorégraphiques.

Il est court, il est intense, il ose : c’est le festival 360degrés de La Passerelle, à Saint-Brieuc. Quatre jours lui suffisent pour offrir un shoot de l’état de la création contemporaine à ses publics. Embrassant la diversité de la danse contemporaine, de la performance et des arts vivants, le festival réunit les émergences de différents horizons. Pour sa dixième édition, 360degrés prend ainsi pour thème une question : « Où êtes vous ? ». L’ici, l’ailleurs, l’horizon circulaire, l’infini, le nulle part… Une question qui résonne avec la volonté du festival : proposer un voyage sensoriel dans la création contemporaine, par-delà les frontières entre les genres. Et l’édition 2018 réserve ainsi une douzaine de spectacles, accompagnés de quelques expositions-projections. Parmi les chorégraphes présents : Maud Le Pladec, Amala Dianor, lvana Müller, Eléonore Didier & Lila Derridj… Avec des pièces récentes.

Festival 360degrés : tour d’horizon des expériences sensorielles contemporaines

L’édition 2018 du festival 360degrés compte ainsi une douzaine de spectacles d’arts vivants à son programme. Parmi lesquels Moto-cross, de Maud Le Pladec, entre tuning, tutu rose et disco-mobile. Avec Extension, Amala Dianor et BBoy Junior livrent un duo hip-hop ou l’équilibre et la lévitation passe par un appui mutuel. Habitué à travailler avec différents chorégraphes (Gaëlle Bourges, Boris Charmatz, Emmanuelle Huynh…), le compositeur Erwan Keravec se produira seul, avec Blind. Une performance où la cornemuse se joue les yeux bandés. Eléonore Didier et Lila Derridj présenteront Géographies (ou Classroom) : une performance chorégraphique en lien direct avec la matérialité de l’espace (sol, mur, surface). Pour une approche d’autant plus concrète que la chorégraphe et danseuse Lila Derridj se déplace en fauteuil roulant. Performance participative, le Hors-Champ d’Ivana Müller s’attachera elle aussi à la terre, mais par le biais de la culture : des plantes, des jardins, des mots.

Danse, performances, projections… la diversité des écritures chorégraphiques

Autre exploration des racines et trajectoires : les Accords Ouverts du chorégraphe burkinabé Ousséni Sako. Une notion d’itinéraire également à l’œuvre dans la pièce Ensemble Ensemble de Vincent Thomasset. Accentuant le versant littéraire, le metteur en scène Stanislas Roquette proposera Ode Maritime, de Fernando Pessoa. Tandis que la performance chorégraphique de Jonas & Lander, Adorabilis, fera naître un poulpe hors pair, crachant du champagne plutôt que de l’encre noire. Dans la même veine un peu cirquesque, Elsa Guerin & Martin Palisse présenteront Post, un spectacle de jonglage. Sur un versant mêlant danse contemporaine, ballet, cinéma et burlesque, la chorégraphe Florence Casanave proposera Release Party, un poème ciné-chorégraphique. Alice Zeniter proposera quant à elle une lecture musicale : Le Seigneur des porcheries de Tristan Egolf. Et côté expositions, seront projetés Cillement de Vincent Dupont et Le garage de Claudia Imbert. Le tout agrémenté de DJ Sets, chaque soir du festival.