PHOTO

Mandala

Communiqué de presse
Carolyn Carlson
Mandala (création)

Horaire: 19h30

Les soli de Carolyn Carlson concentrent son approche spirituelle et existentielle de la danse. Elle les décrit comme des modes de partage de l’état de solitude propre à la condition humaine.

Dans Mandala, le temps de la vie prend la forme de l’enso, le cercle du bouddhisme zen, qui symbolise à la fois l’univers et le geste artistique parfait, celui qui ne peut être accompli que par un esprit totalement libre.

Les motifs circulaires apparus dans les champs de céréales constituent une autre source d’inspiration de la pièce. Sara Orselli donne corps à une pièce qui représente un aboutissement de la complicité nouée depuis plus d’une décennie entre Carolyn Carlson et son interprète.

Carolyn Carlson
Révélée au public dans les pièces de Nikolaïs qu’elle rencontre en 1965, Carolyn Carlson devient la figure emblématique de sa compagnie à New York pendant sept ans. Elle parcourt le monde et s’installe en France au début des années 70 grâce à Rolf Liebermann qui fonde pour elle le GRTOP à l’Opéra de Paris. Elle signe l’année suivante, avec Rituel pour un rêve mort, un manifeste poétique qui définit une approche de son travail assurément tournée vers la philosophie et la spiritualité. Elle développe alors une technique et une poétique du geste basées sur l’improvisation et la composition. Son influence et son succès sont considérables dans de nombreux pays européens.

Sara Orselli
Elle débute sa formation de danseuse à la Dance Gallery à Perugia en Italie. Elle se forme entre 1999 et 2002 à la Isola Danza, l’académie de la Biennale de Venise dirigée par Carolyn Carlson. Elle danse régulièrement dans les créations de Carolyn Carlson. Elle a également assisté la chorégraphe sur Wash the Flowers et Les Rêves de Karabine Klaxon, spectacle Jeune Public.

critique

Mandala