PHOTO | EXPO

Mois de la photo. Image construite

28 Mar - 03 Mai 2017
Vernissage le 28 Mar 2017

L’exposition « Image construite » au théâtre de Vanves réunit les photographies de Constance Nouvel et Sophie Ristelhueber. Les œuvres révèlent un intérêt commun pour la plasticité de la photographie, qui se traduit par un travail sur la matière même de l’image.

L’exposition « Image construite » au théâtre de Vanves propose un dialogue entre les œuvres de deux artistes qui ont en commun un travail plastique de la photographie. A travers Constance Nouvel et Sophie Ristelhueber, ce sont deux générations qui se répondent à travers la matérialité même de l’image.

Constance Nouvel et Sophie Ristelhueber, deux photographes plasticiennes

L’exposition a pour enjeu, comme son titre l’indique, la construction même de l’image : la façon dont elle se construit mais aussi la matière à travers laquelle elle le fait. Le parcours réunit des photographies de Constance Nouvel et Sophie Ristelhueber, deux artistes rassemblées par leur traitement commun du médium.

Les photographies de Constance Nouvel sont guidées par la volonté d’étudier la statut que peut encore revêtir la photographie aujourd’hui, à une époque où ce médium est devenu si répandu et exploité. Pour mener à bien son analyse, Constance Nouvel scrute toutes les dimensions de la photographie : son histoire, ses codes, ses procédés, sa matière.

Ici une photographie de ciel est imprimée sur une surface concave. Ailleurs, une vue de collines en contre-jour, au-delà desquelles s’étend une mer bleue surmontée d’un ciel traversé d’éclairs semble être mise en valeur par le passe-partout jaune qui la borde mais une coupure en diagonale, qui recouvre toute sa moitié de gris, vient rompre la plénitude de l’image.

Un travail sur la matière même des images

Le questionnement de Constance Nouvel fait directement écho à celui de son aînée, la plasticienne Sophie Ristelhueber. L’une comme l’autre cherchent à repousser les limites physiques et conceptuelles de la photographie qui, chez elles, devient à la fois un outil d’appréhension du monde et un support matériel sur lequel vient s’inscrire l’image.

Les œuvres de Constance Nouvel et Sophie Ristelhueber sont celles de photographes plasticiennes qui accordent une attention particulière à la matière même des images et aux formes qu’elles vont prendre. C’est pourquoi elles adoptent de nombreuses formes et dimensions différentes : papier, objet en volume, affiche, projection, écran… Elles témoignent d’un nécessaire rapport physique et concret aux choses qui se traduit par des gestes précis appliqués à l’image et un travail sur la surface même de celle-ci : pliages, découpes, entailles, recouvrement, floutage…