ART | EXPO

Yvan Salomone

31 Mai - 26 Juil 2008
Vernissage le 31 Mai 2008

Yvan Salomone peint des paysages portuaires et des zones industrielles à partir des repérages photographiques réalisés in situ. Ces lieux que l’on imagine en agitation permanente sont paradoxalement vides de toute activité et de toute présence humaine. De même qu’il représente les matériaux bruts des objets environnants - bidons métalliques, conteneurs- par des couleurs éthérées. L’artiste opère une certaine dématérialisation par l’aquarelle.

Yvan Salomone
Yvan Salomone

Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Xippas, Yvan Salomone présentera un ensemble d’une quarantaine d’aquarelles épinglées recouvrant les murs de la galerie.

Les aquarelles de Yvan Salomone se détournent des pratiques traditionnellement liées à une technique qui apparaît aujourd’hui comme fortement connotée et tombée en désuétude. Yvan Salomone peint des paysages portuaires et des zones industrielles en périphérie des villes fortement architecturées. Il travaille selon un programme qu’il s’est imposé, au rythme d’une aquarelle par semaine, et toute de format identique. La dénomination de chaque œuvre concrétise par ailleurs ce rythme de production: elle se compose de trois chiffres et d’un mot, le premier étant le numéro de l’aquarelle, et les suivants la date de sa réalisation. Le titre quant à lui est toujours composé de onze lettres.

Yvan Salomone peint à l’atelier à partir de repérages photographiques réalisés in situ dans le port de Saint-Malo sa ville natale, de Rotterdam, de New York, de Shanghai et d’ailleurs. De manière paradoxale pour ces lieux que l’on imagine en permanente agitation, les images produites sont exemptes de toute activité et de toute présence humaine.

Le document de départ n’est qu’informatif, car il ne s’agit pas de reproduire ces images, mais de les interpréter. Le choix de la technique, liquide et transparente, affirme par ailleurs cette volonté. Ainsi, la représentation des matériaux bruts de ces lieux industriels (conteneurs, béton, acier…) confrontée à la légèreté que requière l’aquarelle, se métamorphose-t-elle pour donner toute sa singularité à ces compositions. Les paysages de Yvan Salomone revendiquent une dématérialisation poétique du réel et s’imposent au regardeur comme autant d’espaces en suspens.

À l’origine de chaque image, Yvan Salomone adopte deux attitudes, celle de l’observateur minutieux scrutant les objets et les lieux qu’il fixera sur des photographies, fragments qui serviront à la composition de ses propres images, mais aussi flâneur, errant et se laissant happer par certaines rencontres. De fait, le nom d’un bateau à quai, une construction, ou certains agencements font resurgir des images de sa mémoire qu’il transposera plus tard par écrit. Chaque aquarelle fait l’objet d’un texte que l’artiste a choisi de présenter en regard de ses œuvres projeté sur le mur d’entrée de la galerie.

Yvan Salomone est né en 1957 à Saint-Malo (France), où il vit et travaille.
Dès 1989, il travaille sur des séries de dessins de grand format représentant des vues panoramiques de ports. En 1991, il fixe le cadre de sa pratique, réalisant une aquarelle par semaine soit près de 650 à ce jour. En 1993-1994 invité par le Centre d’Art Contemporain Witte de With de Rotterdam en Hollande, il envoie au musée une aquarelle par semaine pendant 36 semaines. Depuis, il a participé à de nombreuses expositions en institutions et en galerie: le Musée de la chaux-de-Fonds (Suisse) et le Frac limousin en 2008, le Frac Picardie et la Galerie of Marseille en 2007, la Galerie Baronian-Francey à Bruxelles en 2000 et 2005, Praz Delavallade en 2000 et 2003, le Musée d’art moderne et contemporain de Genève (Mamco) en 2000.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Nicolas Villodre sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Yvan Salomone