ART | EXPO

Être saugrenue

14 Oct - 27 Oct 2019

L’exposition « Être saugrenue » à la galerie de l’IESA arts & culture, école internationale des métiers de la culture et du marché de l'art, présente des œuvres de la jeune artiste chinoise Yuqing Wang. Lauréate du Prix Juvenars-IESA, Yuqing Wang évoque à travers ses illustrations, peintures et vidéos les difficultés de la vie quotidienne qu’elle transforme avec humour.

L’exposition « Être saugrenue » à la galerie de l’IESA arts & culture, à Paris, présente le travail de la lauréate du prix Juvenars-IESA, Yuqing Wang. Le Prix Juvenars-IESA concrétise le projet d’année des étudiants en 1ère année de Bachelor Expertise et commerce de l’art. Cette année, ce sont deux artistes chinois qui se sont vus ainsi récompensés : Yuqing Wang, 28 ans, la lauréate du prix, et Liang Fu, 26 ans, le coup de coeur du jury. Yuqing Wang, née en Chine et installée en France depuis 2013, a défendu son film d’animation intitulé A Conversation et a su convaincre avec cette œuvre qui évoque la difficulté à s’adapter aux us et coutumes d’une culture étrangère.

« Être saugrenue » : une exposition de Yuqing Wang à l’IESA arts & culture

La vidéo A Conversation est un film d’animation en dessin manuel réalisé par Yuqing Wang pour témoigner de la difficulté éprouvée en tant qu’étrangère comprendre les usages des Français, notamment pour initier une conversation, avec les formules figées telles que « Ça va ? », « Oui ça va et toi ? », « Oui ça va merci et toi », etc. Cette création s’inscrit dans une pratique souvent inspirée par la violence et la douleur qui surgissent de la vie quotidienne.

Yuqing Wang, lauréate du prix Juvenars-IESA

Les œuvres de Yuqing Wang se nourrissent des difficultés de la vie ordinaire pour les transformer avec humour. Ainsi, dans le cadre de sa participation au Prix Juvenars-IESA, l’artiste souhaitait souligner son statut d’étrangère et a donc choisi, parmi ses diverses réalisations, la vidéo A conversation, une œuvre qui se concentre sur son identité et sur les obstacles qu’elle rencontre dans ses rapports sociaux en tant qu’étrangère.

Les œuvres de Yuqing Wang sont inspirées de sa vie quotidienne

La série 365+one réunit quant à elle 365 illustrations numériques réalisées par Yuqing Wang tout au long de l’année autour de la notion de voyeurisme : s’inspirant de sa propre position de voyeuse dans sa vie quotidienne ainsi que des phénomènes actuels de voyeurisme social, l’artiste a produit chaque jour une image, jusqu’à obtenir une vaste série dont les multiples combinaisons offrent autant de lectures et de points de vue.