DESIGN | EXPO

Parcours des Mondes

10 Sep - 15 Sep 2019
Vernissage le 10 Sep 2019

Pour l'évènement germanopratin Parcours des Mondes, la Galerie Mingei présente l'exposition homonyme "Parcours des Mondes". Une sélection pointue d'artisanat d'art japonais, dans la veine de ce qui avait le succès de l'exposition "Fendre l'air - L'art du bambou au Japon" au quai Branly.

Depuis 2002, l’évènement Parcours des Mondes transforme chaque année le quartier de Saint-Germain-des-Prés en lieu d’exposition et d’échange d’artisanat non-européen. Une dynamique qui, avec l’ouverture du musée du quai Branly (musée des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques) en 2006, contribue à faire de Paris, comme le note à juste titre Parcours des Mondes, « la capitale mondiale des arts tribaux ». Galerie spécialisée dans l’artisanat japonais d’excellence, la Galerie Mingei présente à cette occasion l’exposition homonyme « Parcours des Mondes ». Soit l’occasion de prolonger l’expérience enchanteresse qu’aura été, pour beaucoup, « Fendre l’Air – L’art du Bambou au Japon » (Quai Branly, 2018). Exposition dont la Galerie Mingei, fondée en 2005 et dirigée par Philippe Boudin et sa fille, Zoé Niang, aura été à l’origine. Comme le dénote son nom, la Galerie Mingei expose de l’artisanat d’art japonais. Dans l’esprit du mouvement Mingei.

Exposition « Parcours des Mondes » : l’art du bambou au Japon à la Galerie Mingei

Le mouvement Mingei désigne, succinctement, un artisanat à la fois populaire (adapté à l’usage quotidien) et d’excellence. Entre art, design fonctionnel et décoration, l’esprit Mingei conjugue tradition et modernité. Pour l’exposition « Parcours des Mondes », la Galerie Mingei expose par exemple des pièces de Tanabe Chikuunsai IV. Soit le quatrième maître de la famille Tanabe ; virtuose dans l’art du bambou. Tanabe Chikuunsai IV est mondialement connu pour ses immenses sculptures en bambou. Des créations aussi monumentales que dentellières, comme autant de réseaux racinaires prenant possession des espaces d’exposition. Dans « Parcours des Mondes », les publics pourront retrouver la pièce Funagata Hanakago. Soit un ample panier réalisé à partir d’anciennes flèches de samouraï, en bambou et rotin. À l’heure ou l’upcycling (revalorisation par le recyclage) connaît un succès croissant en Europe, une telle pièce ouvre une fenêtre sur les différences entre artisanats japonais et français.

La Galerie Mingei : l’artisanat d’art japonais d’excellence (Tanabe Chikuunsai IV…)

Autre pièce maîtresse de l’exposition « Parcours des mondes » : Daruma, de Yonezawa Jiro. Soit une pièce en bambou et laque rouge, tout en élégante souplesse. L’une de ses sœurs d’apparence avait fait sensation au quai Branly lors de l’exposition « Fendre L’Air ». Parmi la trentaine d’artistes représentés par la Galerie Mingei, outre Tanabe Chikuunsai IV et Yonezawa Jiro, se compte également la sculptrice Chiharu Nishijima, avec des pièces en bois au minimalisme sensible. Mais la Galerie Mingei représente également Morigami Jin en France. Artisan vannier virtuose du tressage, les sculptures de Morigami Jin relève de la construction topographique, avec le développement d’une méthode de tressage hexagonal s’écartant de la tradition. Ses pièces composent ainsi des formes, espaces et volumes aux qualités magnétiques. Comme autant de filets captant l’attention de quiconque les aperçoit. Autant de surprises à retrouver sans tarder dans l’exposition « Parcours des Mondes ».