ART | EXPO

Dating

02 Mar - 21 Avr 2018
Vernissage le 02 Mar 2018

L’exposition « Dating » à la galerie Thaddaeus Ropac, à Paris, mêle portraits de papes, nus féminins et scènes érotiques : de nouvelles peintures de Yan Pei-Ming qui par ce surprenant dialogue explorent la fin de la hiérarchisation des images à l’ère de l’information.

L’exposition « Dating » (Rencontre) à la galerie Thaddaeus Ropac, à Paris, dévoile de nouvelles peintures à l’huile et une série de gouaches de Yan Pei-Ming qui proposent un curieux dialogue entre des figures papales et des nus féminins.

Yan Pei-Ming revisite la peinture de Titien, Giorgione et Velázquez

Les nouvelles peintures de Yan Pei-Ming témoignent de sa fascination pour les portraits pontificaux et pour la façon dont ils ont déterminé la représentation du pouvoir et de l’autorité. Yan Pei-Ming revisite les toiles les plus célèbres qui ont construit l’histoire de ce genre. Les œuvres intitulées Pape Paul III tête nue et Cardinal Alexandre Farnese offrent des échos contemporains aux portraits signés Titien, Giorgione ou encore Velázquez.

Les portraits de papes réalisés par Yan Pei-Ming adoptent la palette monochromatique de rouges profonds et de bleus sombres et les coups de pinceaux énergiques qui caractérisent sa peinture. Ils dévoilent cependant une nouvelle étape dans sa recherche picturale : l’inclusion de coulures qui témoignent de la place qu’occupe pour Yan Pei-Ming l’acte physique de peindre dans l’œuvre finale.

« Dating » : quand les portraits de pape rencontrent les nus féminins

Aux peintures pontificales sont associées des peintures d’un genre diamétralement opposé : des peintures à l’huile sur toile et une suite de gouaches en grisaille représentant des nus féminins et des scènes érotiques. A travers ce surprenant dialogue s’expriment la volonté de rétablir l’équilibre entre le sujet considéré comme noble qu’est la représentation papale, et celui considéré comme mineur qu’est le nu féminin, mais aussi une réflexion sur la fin de la hiérarchisation des images à l’ère de l’information.

Les peintures à l’huile intitulées Elle avec toi, Elle se regarde ou encore Elle préfère attendre, reprennent un thème, le nu féminin et les scènes érotiques, qui, bien que rares dans la pratique de Yan Pei-Ming, a été important dès le début de sa carrière. A travers leurs titres imprécis visant à l’universel se devinent des prostituée et des figures célèbres de l’histoire de l’art. La série de gouaches sur papier, médium que Yan Pei-Ming n’avait plus abordé depuis le milieu des années 1980, est quant à elle inspirée par des photographies historiques de la collection du Musée Niepce de Chalon-sur-Saône et teintée d’un sentiment de mystère et d’intimité.