PHOTO

When Things Collapse

PMagali Lesauvage
@12 Jan 2008

Pour sa première exposition personnelle en Europe, la jeune artiste argentine Analia Saban présente des œuvres d’une grande technicité, témoignant d’une référence à l’histoire de l’art et à la matérialité de la peinture.

Les œuvres d’Analia Saban séduiront par leur perfection technique d’exécution et par la référence explicite aux grands maîtres et aux enjeux actuels de la peinture. L’artiste, récemment diplômée de l’université de Californie, dans la section «New Genres» du département artistique, présente à la galerie Praz-Delavallade deux types d’œuvres au rendu très différent, mais qui tous deux interrogent la matérialité de la peinture dans son épaisseur même.

Les Collapsed-Drawings sont des feuilles de papier découpées au laser selon les lignes de compositions de toiles ou de dessins d’artistes du passé : nus de Matisse et Picasso, étude de cheval de Léonard de Vinci, scène biblique de Rembrandt, composition orthogonale d’Agnes Martin ou Homme qui marche de Giacometti sont patiemment incisés dans le support.
Les déchets noircis résultant de l’opération sont conservés sous le verre du cadre, témoignant en négatif du dessin originel. La préciosité de cette série d’Analia Saban est remarquable, et apporte une réflexion nouvelle sur le rapport entre peinture et sculpture, sur l’interstice résiduel entre deuxième et troisième dimension.

Dans les Slippages, l’artiste pose une autre question fondamentale relative au support, celle de la différence, elle aussi interstitielle, entre le support et la «peau» de la peinture. Dans cette série, la peinture, appliquée en larges couches sur des bandes de tissu, semble avoir glissé de la toile de lin, pour se désolidariser et se libérer du support. Ainsi la peinture acquiert-elle son indépendance, dans son rapport toujours conflictuel entre «support» et «surface».

Analia Saban
Slippage #2, 2007. Acrylic on linen hinging tape, cotton cloth and ph neutral glue, hanging on linen canvas on panel. 101,6 x 132,8 cm.
Collapsed Drawing: ‘Vertical Lines, Not Straight, Not Touching’ (Sol Lewitt), 2007. Laser-cut paper and laser-cut archival digital print mounted on museum board. 80 x 65,4 cm.
Collapsed Drawing: ‘Kiss II’ (Roy Lichtenstein), 2007. Laser-cut paper and laser-cut archival digital print mounted on museum board. 101,5 x 95,5 cm.

AUTRES EVENEMENTS PHOTO