ART | EXPO

Wetter fahnen fâcher

06 Avr - 25 Mai 2013
Vernissage le 06 Avr 2013

Cette exposition présente deux ensembles de peintures et d’œuvres sur papier, montrant l’étendue de la pratique de Pia Fries au cours des cinq dernières années, et explorant notamment les notions de temps, de mouvement et de transformation évoquées par le titre de l’exposition — «temps drapeau éventail».

Pia Fries
Wetter fahnen fächer

«Ce qui m’intéresse, c’est la matérialité de la peinture, ses moyens d’expression et les matériaux qui la constituent […]». Pia Fries décrit ainsi ce qui définit sa recherche depuis une trentaine d’année. Elle travaille la peinture dans la masse, utilisant divers outils (spatules, couteaux). Elle tourne autour du support sur lequel elle étale et sculpte la peinture, la renverse pour créer des coulures, joue des mélanges de couleurs, du plat et du relief.

Depuis plusieurs années, Pia Fries intègre dans ses œuvres des motifs sérigraphiés qui dialoguent avec la peinture. Ces derniers sont variés: motifs figuratifs et abstraits (bois, amas de peinture, fleurs en papier crépon, frises); détails d’œuvres d’artistes tels que Maria Sibylla Merian (1647-1717). Servant de point de départ à la construction de l’œuvre, ces motifs sont imprimés directement sur le panneau de bois (généralement recouvert de peinture blanche). Ils disparaissent, se transforment, voire se métamorphosent sous l’action des gestes picturaux.

Le premier ensemble présenté ici poursuit le dialogue avec la gravure Renaissance et Baroque, amorcé il y a une dizaine d’années. Pour cette série, Pia Fries s’est appropriée des fragments de gravures d’artistes du XVIIe siècle tels que Hendrick Goltzius et Stefano Della Bella. On distingue sur les panneaux de bois un détail de nuage, un ange ou encore un mouvement de draperie. Grâce à un large vocabulaire de bandes, stries, volutes et autres jeux de textures, Pia Fries établit une connexion entre les différentes formes, à tel point qu’il devient parfois difficile de différencier les gestes de l’artiste des fragments d’images sérigraphiées.

Le deuxième ensemble regroupe des peintures et des œuvres sur papier de la série Weisswirt (2008-2012). Dans ces œuvres, l’artiste a sérigraphié un motif de billot de bois qu’elle a ensuite recouvert partiellement de motifs picturaux. Contrastant avec les œuvres précédentes, la palette est ici réduite, les teintes sourdes, créant un jeu subtil de clair-obscur.