ART | EXPO

Wetlands Hero

16 Mai - 27 Sep 2015
Vernissage le 16 Mai 2015

L'exposition «Wetlands Hero» est la deuxième partie d'un projet imaginé par les curateurs italiens Maria Alicata, Daniele Balit, Adrienne Drake et Sylvie Boulanger. Ce projet envisage l'artiste comme un curateur, et s'intéresse à l'espace d'action entre l'art et le commentaire, la traduction, la réitération et les versions d'un même projet.

Continuous Project, Ben Kinmont, Pierre Leguillon, Jonathan Monk, Maurizio Nannucci, Yann Sérandour
Wetlands Hero

L’exposition «Wetlands Hero» est la deuxième partie d’un projet imaginé par les curateurs italiens Maria Alicata, Daniele Balit, Adrienne Drake et Sylvie Boulanger.

La première partie «Red Swan Hotel» a eu lieu au Macro à Rome (novembre-mars 2015). L’exposition présentait des œuvres de Pascal Doury, Michel Journiac, Ben Kinmont, Pierre Leguillon, Seth Price, Yann Sérandour, Samon Takahashi et du collectif Continuous Project (Bettina Funcke, Wade Guyton, Joseph Logan et Seth Price) et des pièces de la collection Fmra.

Le titre est une référence à un roman de Flann O’Brien, écrit en 1939 dans lequel le personnage principal est un auteur de nouvelles dont les histoires des personnages s’entrelacent et où tous les protagonistes se rencontrent au Red Swan Hotel.

Le titre de la deuxième exposition au Cneai, «Wetlands Hero» est un anagramme de Red Swan Hotel, en référence au premier projet. En plus de Continuous Project, Ben Kinmont, Pierre Leguillon et Yann Sérandour, d’autres artistes tels que Jonathan Monk et Maurizio Nannucci sont invités.

Ce projet envisage l’artiste comme un curateur, et s’intéresse à l’espace d’action entre l’art et le commentaire, la traduction, la réitération et les versions d’un même projet.

Le projet «Wetlands Hero» s’inscrit dans Piano, plateforme préparée pour l’art contemporain, France–Italie 2014-2015, initiée par d.c.a/association française de développement des centres d’art, en partenariat avec l’Institut français d’Italie, l’Ambassade de France en Italie et l’Institut français, avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, du ministère de la Culture et de la Communication et de la Fondation Nuovi Mecenati.