ART | EXPO

Wang Bing

31 Oct - 05 Déc 2009
Vernissage le 31 Oct 2009

Le cinéma de Wang Bing aborde la problématique du temps et de l’itinérance. La notion de mouvement est essentielle, elle est au centre des deux portraits présentés ici. Sous l’oeil de Wang Bing, le tragique devient poétique, le silence est magnifié, le temps qui passe se fait liberté.

Wang Bing
Wang Bing

La Galerie Chantal Crousel présente la première exposition du réalisateur chinois Wang Bing.
Devenu un des cinéastes les plus prometteurs de sa génération grâce au monumental À l’ouest des rails, documentaire de neuf heures sur le démantèlement d’un gigantesque complexe industriel en Chine et salué comme une oeuvre décisive du début du XXIe siècle, Wang Bing développe, au travers de deux portraits croisés, sa grammaire cinématographique si singulière.

Fengming est un témoignage saisissant sur la réalité politique et sociale de la Chine. La protagoniste évoque ses souvenirs qui débutent en 1949. Commence alors la traversée de plus de trente ans de sa vie. D’une durée de près de quatre heures, ce film translate la souffrance d’un combat acharné et la nécessité de survivre. Sans coupure, face caméra, Fengming retrouve une parole trop longtemps réprimée. Exempte de scénario prémédité, la narration se déploie tel un chemin à suivre tandis que les déplacements et les silences de la femme deviennent des moments de répits.

L’homme sans nom est une métaphore basée sur un personnage réel, que Wang Bing filme depuis février 2007. L’homme vit isolé de la société chinoise, dans une grotte et s’occupe de sa survie avec dignité et détermination. Il ne parle jamais, refuse le système de son pays et assume sa marginalisation. En vivant loin des mondes de la matière et de l’esprit, il construit ses propres conditions de survie.

Le cinéma de Wang Bing aborde la problématique du temps et de l’itinérance. La notion de mouvement est essentielle, elle est au centre de ces deux portraits. Sous l’oeil de Wang Bing, le tragique devient poétique, le silence est magnifié, le temps qui passe se fait liberté.

Projections
Fengming, durée: 3 heures 50 minutes, projections à 11h et 15h précises.
L’homme sans nom, durée: 92 minutes, projection en boucle.

Nocturnes
Fengming, Chronique d’une femme chinoise de 20 h à minuit les jeudi 5, 12, 19, 26 novembre et 3 décembre.
Places limitées – Réservation obligatoire: galerie@crousel.com

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Florence Mottot sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Wang Bing