ART | CRITIQUE

Walter Swennen: Peintures et dessins

PAleksandra Smilek
@28 Sep 2011

La galerie des Filles du Calvaire expose le peintre, philosophe et écrivain belge Walter Swennen dont les œuvres se situent à l’intersection de la poésie visuelle, d’une prose détournée et d’un imaginaire doublé d’ironie.

Tout comme son ami d’enfance M. Broodthaers, Walter Swennen présente un travail regorgeant de jeux de mots intempestifs, d’anagrammes et de détournement de sens à travers les images.
En mettant en rapport des représentations d’objets que l’on n’a pas pour habitude d’associer, Walter Swennen parvient à débrider le sens conventionnel des choses. Dans Tapis, une représentation de tapis y côtoie celle d’une balle de plage et d’un tonneau. Ces objets, flottant sur un fond jaune, se retrouvent décontextualisés, permettant au tableau de revêtir l’aspect d’une charade qui focalise l’attention sur notre appréhension des objets et des mots qui les désignent. Jeu de mot taquin-malin, chez Walter Swennen un smoking devient un roi fumant en smoking.

Dans Couronne une couronne royale se confronte à un chandelier. Tous deux de très grosse taille, les éléments de l’œuvre forment un champ lexical, celui d’un faste royal s’éclairant avec cette vielle bonne bougie. Le tableau finit par faire référence à l’histoire d’une grandeur royale passée ayant du mal à se maintenir dans les systèmes politiques modernes. D’origine belge, Walter Swennen critique avec humour la situation politique de son propre pays.

Dans un dessin au stylo à bille les pièces d’un puzzle allégorisent finement le travail de Walter Swennen. Au fil des déconstructions et des reconstructions l’artiste assimile les mots et les choses pour former une image poétique et humoristique. Grand avantage, Walter Swennen parle l’anglais, le français, le néerlandais et n’hésite pas à exploiter cette richesse lexicale en tissant des relations entre chacune de ces langues.
Le mot «puzzle» possède la même racine que le verbe anglais «to puzzle» qui signifie être étonné, résonnant ainsi avec la propension de ces œuvres à placer le spectateur devant un travail qui requiert l’exploitation d’une multitude de références et qui permet de rebondir d’une image à un mot en passant par des connotations culturelles.

Dans la peinture Allo Patti l’interjection «allo» est peinte à plusieurs reprises sur un fond rose. Cette œuvre joue sur l’équivoque entre le téléphone rose et la conversation de sourd, érotisme ou situation sans réponse. Ici le comique et le tragique se confondent. Jouant avec l’asymétrie du monde, l’équivoque des situations sociales, politiques et scientifiques, la peinture se transforme alors en trait d’esprit. Les mots et les images sans relation fixe, finissent par introduire des parallélismes inouïs.

Chez Walter Swennen l’humour et le cynisme sont inséparables. L’une des plus remarquable touche cynique de cette exposition est sans doute le tableau Crétin sur lequel, en bas à gauche, apparaît le mot «crétin» écrit tel qu’il est vu dans un miroir.

L’humour dans la peinture et le dessin est un sujet de création très sérieux. La signature humoristique de Walter Swennen peut s’expliquer à partir de la théorie du Witz du philosophe et critique d’art Schlegel, qui fut, à l’époque romantique, l’un des premiers théoriciens de l’art à reconnaître la part de l’humour dans la création artistique.

Les tableaux de Walter Swennen sont d’un esprit primesautier, ils font fréquemment apparaître des hésitations, des ratures, des formes effacées à la peinture, ou des touches de tip-ex sur les dessins. Comme l’artiste travaillait sans idée définie. Des traces de changement de processus sont visibles à l’œil nu, comme dans le tableau Bleu dessus, où une couche de peinture à l’huile bleue laisse apparaître en filigrane un quadrillage de couleur peint auparavant.

Œuvres
— Walter Swennen, Vin de table français, 2011. Huile sur toile. 100 x 80 cm
— Walter Swennen, Cailloux, 2011. Huile sur toile. 100 x 80 cm
— Walter Swennen, Sans titre, 2011. Huile sur toile. 50 x 60 cm
— Walter Swennen, Blanc dessus, 2011. Huile sur toile. 135 x 125 cm
— Walter Swennen, Crétin, 2011. Huile sur toile. 50 X 60 cm
— Walter Swennen, Racket, 2011. Huile sur toile. 50 X 60 cm
— Walter Swennen, Altérophile, 2011. Huile sur toile. 100 x 80 cm
— Walter Swennen, Bleu dessus, 2011. Huile sur toile. 135 x 125 cm
— Walter Swennen, Flor fina, 2009. Huile sur toile. 60 x 70 cm
— Walter Swennen, Couronne, 2011. Huile sur toile. 60 x 70 cm
— Walter Swennen, Tapis, 2010. Huile sur toile. 60 x 60 cm
— Walter Swennen, Blanck dog 2, 2011. Huile sur toile. 60 x 50 cm
— Walter Swennen, Allo Patti, 2011. Huile sur toile. 120 x 100 cm
— Walter Swennen, Dessin, 2003. Encre sur papier. 31.1 x 23 x 5 cm
— Walter Swennen, Dessin, 2003. Stylo bille, crayon et tip-ex sur papier, 28 x 20 .9 cm
— Walter Swennen, Dessin, 2007. Stylo bille. 21.7 x 20.9 cm
— Walter Swennen, Dessin, 2009. Stylo bille et aquarelle sur papier. 28.6 x 21.8 cm
— Walter Swennen, Dessins, 2008. Aquarelle et stylo bille sur papier. 28 x 20.5 cm