ART | EXPO

Visages de l’histoire : portraits de Vancouver

07 Mai - 18 Sep 2004
Vernissage le 07 Mai 2004

Quel rôle le portrait joue-t-il dans notre société ? Réflexion sur le représentation des êtres humains à travers la spécificité des habitants de Vancouver. Entre l’apparence physique et l’être intérieur. Cinq thématiques: l’identité culturelle; le mélange entre l’art et la vie ; les rapports entre le travail et le jeu ; les phénomènes de la rue, de la vie publique et du développement de la conscience politique ; et finalement le corps et la vie de l’esprit.

Esther Shalev-Gerz, Jochen Gerz
Visages de l’histoire : portraits de Vancouver

Dans le cadre des célébrations Canada-France 2004, le Centre culturel canadien présente «Visages de l’histoire : portraits de Vancouver». Cette exposition rassemble des images à propos des gens, réalisées entre 1950 et 2002 par les artistes photographes et artistes médiatiques vancouverois parmi les plus connus sur la scène nationale et internationale, et par certains autres qui sont au tout début de leur carrière. Quelques artistes, par ailleurs, proviennent de l’extérieur: ils ont vécu à Vancouver et/ou ont produit des projets importants à propos des gens de la ville, tels les Parisiens Esther Shalev-Gerz et Jochen Gerz avec «Reasons for Smiles: The Vancouver Fragment». L’exposition comprend également les œuvres de créateurs d’images réalisées à des fins privées, commerciales ou de communication.

La représentation des êtres humains est une question complexe. Outre la description exacte de l’apparence physique d’une personne, le rendu d’une «ressemblance éloquente» ou de l’être intérieur de cette personne, les artistes explorent parfois la relation de l’individu à son environnement social ou politique. Ils peuvent aussi recourir au portrait pour sonder les frontières entre le singulier et l’archétype, ou entre l’intime et le théâtral. Certaines images semblent affirmer l’impossibilité de transmettre quelque chose de «vrai» à propos d’une personne.
Tout en représentant spécifiquement les habitants de Vancouver, l’exposition «Visages de l’histoire» soulève plusieurs questions relatives à la lecture d’un portrait et des nombreux rôles joués par ce genre dans notre société. Les œuvres sont présentées en fonction de cinq thématiques générales, et le thème prédominant du xxe siècle, à savoir l’identité culturelle telle qu’influencée par la mobilité et la migration, parcourt l’ensemble de l’exposition et de la publication qui l’accompagne. Le projet explore l’influence de la famille et de la communauté dans la formation de l’identité (avec une sous-section sur la jeunesse) ; le mélange entre l’art et la vie ; les rapports entre le travail et le jeu ; les phénomènes de la rue, de la vie publique et du développement de la conscience politique ; et finalement le corps et la vie de l’esprit.

L’exposition «Visages de l’histoire : portraits de Vancouver» a d’abord été organisée par Karen Love pour la Presentation House Gallery de North Vancouver, Canada, où elle s’est tenue à l’automne 2001. La version actuelle de l’exposition est présentée à Paris par la Presentation House Gallery, en collaboration avec le Centre culturel canadien.