PHOTO | EXPO

Vintage Prints

28 Nov - 16 Jan 2016
Vernissage le 28 Nov 2015

Cette exposition regroupe un ensemble exceptionnel et rare de photographies vintage de Jacques Henri Lartigue, pour la plupart inédites, issues des archives personnelles de Dany Lartigue, son fils unique. Elles s’échelonnent des années 1920 au début des années 1936.

Jacques Henri Lartigue
Vintage Prints

Jacques Lartigue naît le 13 juin 1894, à Courbevoie, près de Paris, dans une famille de la haute bourgeoisie, second et dernier enfant du couple. Son père mène une carrière d’ingénieur et de financier. La famille bénéficie d’une opulence qui semble mettre à l’abri les enfants du couple des nécessités de devoir travailler un jour pour gagner leur vie. Les frères Lartigue sont donc élevés sur le modèle anglais des riches oisifs que leur éducation doit préparer plus à la vie sociale que professionnelle.

En 1902, Jacques Lartigue, âgé de 8 ans, reçoit son premier appareil photo. Ses photographies sont au début le fruit de l’étroite collaboration et des conseils d’un entourage familiarisé avec le médium photographique. En premier lieu son père Henri, fin amateur, qui pratique lui même ce sport — comme on disait alors — et le secrétaire de celui-ci Victor Folletête, dit Plitt, qui l’accompagne dans ses pérégrinations. Jacques Lartigue adoptera plus tard le nom de Jacques Henri Lartigue en hommage à son père.

Il est admis que l’œuvre photographique de Jacques Henri Lartigue ait été «découverte» par les américains en 1962, «par» John Szarkowski, conservateur du prestigieux Museum of Modern Art. L’exposition au MoMA de 1963 montrait une sélection de photographies prises entre 1906 et 1922 et insistait sur l’âge de leur auteur. Le mythe de l’enfant photographe prenait corps. Mais il était réducteur de cantonner l’œuvre photographique de Jacques Henri Lartigue aux premières années comme l’ont démontré les nombreuses expositions consacrées au photographe depuis.

Jacques Henri Lartigue meurt le 12 septembre 1986, âgé de 92 ans. Il n’aura jamais cessé de prendre des clichés répertoriés et agencés en albums. Il fit don, en 1979, de l’intégralité de son œuvre à l’état. L’association des amis de Jacques Henri Lartigue — dite Donation Jacques Henri Lartigue ¬— est en charge de promouvoir son travail par le biais de prêts d’expositions, de collaborations aux publications et par la vente d’une sélection de tirages limités ou illimités.

Les tirages vintages sont extrêmement rares sur le marché, même si ces dernières années sont apparus un ensemble d’images provenant de la succession de Renée Perle — compagne de Jacques Henri Lartigue de 1930 à 1932 — (ventes Tajan – décembre 2000 et mai 2001), puis de la succession de Florette Lartigue — épouse en troisième noces — décédée en mai 2000.

Les photographies que la Galerie Alain Gutharc présente ici proviennent d’une collection privée. Elles furent acquises en 1991 auprès de Dany Lartigue, né en 1921, seul enfant de Jacques et de Madeleine Messager (leur fille, Véronique, décédera peu de mois après sa naissance). Elles s’échelonnent des années 20 au début des années 36 et proviennent des archives personnelles de Dany Lartigue qui les a datées et certifiées.

Les tirages sont contemporains des prises de vue. Il s’agit d’images intimes qui montrent Dany dans les variations des situations de la vie de famille, photographié par un père qui s’émerveille devant son petit garçon, sujet privilégié de cette période photographique.

Ces images ont la grâce et la fragilité de l’usage intime auquel elles étaient destinées. Leurs formats ne sont pas ceux des tirages exposition. Elles portent parfois la trace du temps et des manipulations, ce qui les rend plus émouvantes encore.